Accueil » Quoi de neuf ?

Quoi de neuf ?

2011 12 19

Les conditions météo des nouvelles lunes de Septembre et Novembre ont été très bonnes, et m’ont permis d’observer et de dessiner de très nombreux objets.

NGC 2363 66  T635  BL 2011 09 29En septembre, j’ai passé six nuits dans mon observatoire du Mas des Grès sans voir un nuage, ni de nuit, ni de jour. Sans avoir ressenti le moindre souffle d’air. Avec des températures dignes d’un mois de Juillet. Et surtout, avec six nuits de turbulence exceptionnelle, et un FWMH de 1.0", et même moins !

La nouvelle lune de décembre a été moins exceptionnelle, notamment au niveau de la noirceur du ciel avec un SQM qui n’a pas dépassé 21.55, mais la turbulence est restée à un très bon niveau, toujours inférieur à 2.0".

Au total, j’ai pu réaliser près de trois douzaines de dessins, avec quelques observations exceptionnelles comme la bulle de NGC 6946, la région HII super géante de NGC 2366, les rémanents de supernova Cassiopée A et CTB1, etc…

2011 07 01

Beaucoup de nouveautés depuis l’été dernier!

Tout d’abord, comme annoncé, j’ai publié de nombreux dessins accompagnés du croquis in situ, des dessins du même objet dessinés avec deux instruments de diamètre différent, ou d’autres avec le même diamètre mais vus par deux observateurs différents. Bref, de nombreuses comparaisons possibles qui devraient vous permettre de mieux cerner ce que vous pouvez envisager de voir dans votre propre instrument.

SDC11187C’est, au total, presque 100 nouveaux dessins ajoutés depuis l’année dernière, ce qui porte leur total, à ce jour, à près 600. Parmi les nouveaux, une trentaine d’amas Hickson, et deux douzaines d’amas Shakhbazian.

J’ai aussi, au cours de cette dernière année, "émigré" depuis le Petit Telle vers l’Observatoire des Baronnies Provençales, toujours en Haute Provence, à la limite des Alpes du Sud. C’est un site exceptionnel, où j’ai plusieurs fois mesuré des SQM à 21.90. Ceci m’a permis d’observer et de dessiner des cibles elles aussi exceptionnelles, comme Sh2-240 ou le Cône.

2010 06 02

Depuis Octobre 2008, j’ai pu observer de nombreuse cibles avec mon T 635, et surtout j’ai passé, en Avril, une dizaine de nuit en Namibie à l’oculaire du Dobson Obsession T 508 , dans mon repaire habituel de Tivoli. C’est au total près d’une cinquantaine de dessins que je compte incorporer progressivement dans les semaines qui viennent, dont une quinzaine est déjà en ligne.

Certains sont des ré-observations d’objets austraux découverts au cours de mes quatre précédents séjours à Tivoli. J’ai constaté à cette occasion, et je l’avais d’ailleurs déjà remarqué, que toutes les ré-observations aboutissaient à des dessins plus fouillés, plus précis, plus fidèles que ceux correspondant à leur découverte. S’il fallait une preuve de l’intérêt du dessin astronomique pour percevoir tous les détails d’un objet, celle là en serait une à elle seule.

C’est pour cela qu’il m’a paru intéressant de mettre en regard, pour un même objet, le dessin "découverte" et le dessin "confirmation", pour autant évidemment qu’ils aient été observés avec le même instrument, sur le même site, et dans des conditions analogues. Ceci est le cas, puisqu’ils ils s’agit d’objets "découverts" et "confirmés" à Tivoli, avec le T 508, dans des ciels toujours très bons. Vous pourrez ainsi constater pour vous mêmes l’intérêt que vous aurez à "remettre l’ouvrage sur le métier". Tous ces objets, au fur et à mesure de leur parution, seront regroupés sur le même mot clé: [Découverte vs Confirmation].

Je compte aussi créer un autre type de comparatif. Je suis en effet tout à fait incapable de dessiner "en direct et au propre", et je passe systématiquement par un croquis. Je me suis souvent demandé s’il pouvait être intéressant de mettre en regard le croquis et le dessin. C’est Serge Vieillard, voix autorisée s’il en est, qui m’a donné la réponse:

Je préfère, et de loin, l’original sur brouillon au dessin finalisé. Pourquoi? parce que je trouve qu’il contient toutes les infos de l’observation. Quand on le regarde, on y voit toute une foultitude d’informations, absolument invisibles sur le dessin final, notamment comment et dans quelles conditions chaque détail a été perçu.

A mon avis, l’important est bien dans la qualité et la quantité des infos recueillies. Si le dessin est "bô", ce n’est qu’une gratification finale, mais à mon sens, jamais une fin en soi. Seules importent la qualité de l’observation, la qualité de l’analyse, la prise de notes, croquis, textes, annotations, codification d’info, etc. La "technique" de pur dessin n’est à mes yeux qu’accessoire, secondaire. Tant mieux si elle est maîtrisée, et qu’elle apporte un plus, mais ne nous polarisons pas là dessus.

Pour ce qui me concerne, les annotations que je porte sur mes croquis, sont abrégées. Vous en trouverez la signification dans l’onglet AIDE, sous onglet ABRÉVIATIONS. Vous trouverez aussi des informations intéressantes sur l’élaboration du dessin final dans l’onglet MOYENS, sous onglet TECHNIQUE. Tous ces objets seront regroupés sous le mot clé [Croquis vs Dessin].

2009 10 08

Beaucoup de nouveaux dessins depuis ces deux derniers mois, plus de 25, et très divers. Des objets vedettes, comme M 106, M 108, NGC 2440, etc, des "pattes de mouches" comme des NGC 2440  T635  BL  amas Hickson et même Shakhbazian, mais aussi des dessins fait à l’oculaire d’instruments différents: Meade LX200 254mm et, bien sur, dobson Obsession 635mm.

Dans une suite logique à ce qui précède, je vous avais aussi fait part de mon intention de publier, en regard l’un de l’autre, des dessins d’un même objet, observé dans le même instrument (ou deux instruments de diamètre identique) par deux observateurs différents. C’est chose faite, vous en trouverez déjà plus d’une douzaine; il vous suffira de cliquer dans le Mots Clés sur [1 Diam vs 2 Obs] pour faire apparaitre toutes les vignettes correspondantes.

Je suis allé plus loin en mettant en regard les dessins d’un même objet que j’ai observé dans deux instruments de diamètres différents. Cela devrait vous permettre de vous faire une idée plus précise de la façon dont telle galaxie ou telle nébuleuse ou tel ou tel détail se révèle progressivement lorsque le diamètre augmente. Cela devrait aussi vous aider à mieux cerner ce que vous pouvez ou devez voir dans votre propre instrument. Là aussi, j’ai déjà mis en ligne plus d’une douzaine de ces comparaisons; vous regrouperez toutes les vignettes en cliquant dans les Mots clés sur [1 Obs vs 2 Diam]

2009 08 05

J’ai ajouté 10 dessins correspondant aux objets observés au cours de la nouvelle lune de janvier 2009. Certains de ces objets sont particulièrement intéressants, comme le Septet de t1.20m ohp 2009 02  best of 1Copeland, ou la nébuleuse planétaire EGB 6 qui, à ma connaissance, n’a jamais été visuellement observée. D’autres, comme M 51 ou M 97, ont déjà été observés avec des instruments de diamètre différent,  et les dessins correspondants ont déjà publié sur le site.  Ils permettent donc une comparaison instructive sur la façon dont ces objets ce dévoilent en fonction du diamètre de l’instrument.

Je compte d’ailleurs publier progressivement, et en regard l’un de l’autre, les dessins soit du même objet observé avec deux instruments de diamètre différent (par exemple M 51 avec le Meade LX200/254mm et le T1.20m de L’Observatoire de Haute Provence, ou Hickson 56 observé avec ce même T1.20m et le Dobson Obsession de 635mm, etc), soit encore un même objet, observé avec le même instrument, mais par deux observateurs différents (par exemple presque tous les objets observés au T1.20m par Serge Vieillard et moi-même). L’objectif commun à ces deux approches est de vous permettre de comparer visuellement et immédiatement comment un objet est perçu, suivant le diamètre ou suivant l’observateur).

2009 07 15

t1.20m ohp 2009 02  best of 2Les cibles que j’ai observées en février 2009, à l’oculaire du télescope de 1.20 m de l’Observatoire de Haute Provence, ont fait l’objet d’un article dans Astronomie Magazine de Juillet – Août 2009, un autre dans Ciel Extrême de Juillet 2009, et sont maintenant accessibles sur mon site, sous forme de 18 dessins et compte rendus. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le mot clé “ T1.20m”, qui vous permettra de les afficher tous sur la même page.

J’ai aussi créé une nouvelle classification des dessins, en mettant en parallèle la référence de l’objet, sa Constellation, et le nom sous lequel il est habituellement désigné (par exemple: M 104, Vierge, galaxie du Sombréro). Ainsi, vous pourrez accéder facilement à l’objet, même si vous ne connaissez que son nom usuel. Vous pourrez aussi regrouper tous les objets, et donc les dessins, d’une même Constellation.

2009 04 30:

Tous les objets que j’ai dessinés depuis 1999 jusqu’au 31 12 2008 ont été rentrés. Ainsi, vous pouvez visualiser:

– la quasi totalité des nébuleuses planétaires du catalogues Abell, soit 80 sur 86,

– la majorité des amas globulaires du catalogue Palomar, soit 8 sur 15,

– une douzaine de nébuleuses protoplanétaires, parmi les plus "mythiques", comme les nébuleuses de l’oeuf, du ver à soie, du rectangle rouge, du hamburger de Gomez, etc.  (beaucoup de nébuleuses planétaires ont des surnoms évocateurs),

– et presque autant de lentilles gravitationnelles, dont le double quasar de la Grande Ourse, et la Croix d’Einstein, dans Pégase.

– enfin, tous mes dessins des objets du ciel austral, observés en 2004, 2006, et 2008 à Tivoli, en Namibie, ainsi que ceux observés en 2007 à San Pédro de Atacama, au Chili, sont maintenant accessibles.

Je pense, dans les prochaines semaines, publier les dessins des objets observés en Janvier et Février 2009 au Petit Telle, avec le T 635mm. Par contre, les dessins de la vingtaine d’objets observés en Mars 2009 à l’occulaire du T 1.20m de l’Observatoire de Haute Provence ne pourront l’être qu’après que quelques uns d’entre eux aient été publié par Astromagazine, soit en Juillet – Août 2009.

Le lexique, aussi, a été complété.

2009 03 31:

Ce site a été crée en mars 2009. Même si son architecture est pratiquement figée, il est en construction, et pour plusieurs semaines encore.

Lorsque qu’il sera achevé (en fait, il ne le sera probablement jamais, mais je veux dire “quand j’aurai rentré tous les dessins et toutes les données que je souhaite au moment où je m’attelle à cette tache, donc 2009/03”), il devrait regrouper environ 400 à 500 dessins.

Je projette aussi d’y inclure de nombreux fichiers additionnels, que j’ai écris pour les logiciels Guide 8 et Skymap Pro 11, deux logiciels que j’utilise continuellement (voir l’onglet “Logiciels”). Ces fichiers sont bien sûr tous orientés ciel profond ; je pense au catalogue SECGPN, le Strasbourg Catalogue of Galactic Planetary Nebulae, au WDS, le Washington Double Stars, dans une présentation beaucoup plus détaillée que celle de la version de base de Guide 8, au catalogue Hyperleda qui regroupe les données de plus de 1,6 million de galaxies, etc..

Je voudrais aussi présenter, en commun avec Astro-Magazine, les dessins et compte rendus d’observation d’une vingtaine de cibles observées le mois dernier à l’oculaire du télescope de 1.20 m de l’Observatoire de Haute Provence. La date de diffusion sera la même que celle du numéro d’Astro-Magazine dans lequel ils seront publiés, probablement à l’été prochain.

Vous voyez que j’ai beaucoup de pain sur la planche. Alors, merci de votre patience.

Et puis, cela vous permettra de revenir me voir régulièrement, histoire de voir les dernières nouveautés…