Accueil » Isolated galaxies, Messier

M 104 L80 vs T254 vs T635

M 104 Colombari & Versatche M 104  L80 vs T254 vs T635 BL

Object information

Nom de l’objet : M 104
Type de l’objet : Galaxy
Magnitude : 9.20
Ascension droite : 12h 40m 06s
Déclinaison : 11° 38′ 02" S
Constellation : VIR

Observations Details

Date de l’observation : 11 févr. 2002 02:44 UT
Durée de l’observation : 10 min
Position de l’objet : Alt: 33.7°, Az: 177.8°
Conditions météo : not related
Conditions de l’observation : mvlon(UMi) 6.19 VI4-VI5, T1, P1.5, S3-4/87
Lieu d’observation : Chabottes les Auberts
Instrument : LC 80/400 Linear
Oculaire principal : Televue Nagler 4.8mm Type 2
Barlow : (None)
Grossissement : 85x

Notes

L80

En février 2012, j’ai retrouvé profondément enfouis dans un ancien dossier d’images astronomiques, un croquis réalisé en… février 2002, 10 années auparavant. A cette époque, c’était mes débuts dans le dessin astro.

M 104  L80  BL  2002 02 11

Je l’avais complètement oublié, et même si sa découverte m’a fait remonter quelques souvenirs, les seules notes qui l’accompagnaient étaient les suivantes:

x87 Televue Nagler 4.8mm

C’est à ce G que l’on voie le mieux, la forme de la galaxie. La galaxie est vue V1. Elle est limitée au S par la bande sombre, car la lueur au S de la bande n’est pas perçue. Par contre, la concavité de la bande est perçue. La CS est très bien perçue: elle est très concentrée, L8. Le halo varie de L2 à L5. Franchement, je suis étonné de la luminosité, et de la précision de la vision à la LC80.

Pourtant, 10 ans après, j’ai pu redonner une certaine vie au croquis, et le transformer en un dessin, sinon artistique, du moins acceptable. Le champ étoilé est celui du DSS. J’en tire toutefois deux conclusions:

– les logiciels de traitement d’image actuels permettent de faire, sinon des miracles, du moins des pansements !

– gardez toujours vos croquis et notes d’observation. Vous ne savez pas si vous ne serez pas heureux, un jour, de les avoir gardés.

 

T254

M 104 Nsog V1 p285 et mV USNO mirroredDate de l’observation : 16 janv. 1999 04:46 UT

Durée de l’observation : 10 min

Position de l’objet : Alt: 33.7°, Az: 183.4°

Conditions météo : non renseigné

Conditions de l’observation : T1.5, P1, S3/185

Lieu d’observation : Chabottes les Auberts

Instrument : TSC LX200/254 Meade

x185 Meade SWA 13.8mm

C’est un très bel objet . La forme est aussi précise qu’au T1000, mais moins lumineux . D~(5à6′) x (<2′) Le noyau est très concentré, et très brillant, d~30"x15"

La luminosité sous la bande est beaucoup moins lumineuse, et beaucoup plus courte . Comme au T1000, on note que les extrémités ne sont pas nettes, mais s’estompent rapidement .

J’ai bien cherché toutes les étoiles autour, et je n’en ai pas vu d’autres que celles que j’ai dessinées . J’ai même noté " 1*, V5+, dans la zone de l’extrémité E", mais c’est faux . Note le 25 07 2002 : l’Usno montre que il n’y a pas d’autre étoile dans le champ de mon dessin, qui soit de m<15.6V, ce qui montre que j’ai vu toutes les étoiles que je pouvais voir ( à h=34°)

 

T635

Observation au T635 du 08 févr. 2008 00:45 UT

Puimoisson (Provence, Parc Naturel Régional du Verdon) le PetitTelle, Alt: 25.9°, Az: 141.1°

x312 Radian 10mm

Le ciel est très beau. Le spectacle de M104 est impressionnant. Le disque lumineux se voit en 3D, sur toute sa circonférence (et non pas sur toute sa largeur), d ~ 6.5′ x 0.7′. L’intérieur du disque se voit et sa profondeur s’apprécie; il est L5, mais je n’ai pas vu d’irrégularités à l’intérieur du disque, c’est à dire les spires concentriques, dont j’ai le souvenir au T1000 de Puimichel.

La condensation centrale est L10, extrêmement détachée, a/b ~ 2, d ~ 20" x 10", et elle est détachée de la bande sombre. Celle ci est extraordinaire de netteté, O6 sur le 1/3 de sa longueur, puis faiblit graduellement jusqu’à O3, mais se voit jusqu’au bout du diamètre du disque. Son épaisseur est de 30" sur la partie O6, puis 25"/O5, 20"/O4. Le halo est L3 à L1, D ~ 7′ x 3′. Il "monte " exactement jusqu’à O*, et est symétrique au dessus et au dessous du disque. J’ai perçu VI5 les 2 galaxies jumelles qui sont répertoriés à l’A2.0 comme G1* et G2* (bien sûr, non séparées)

A* est vue VI1,  B* est vue VI1,  C* est vue VI3, je n’ai pas perçu de dualité.  D* est vue VI3, estimée m16.5v,  E* est vue VI3, estimée m17.0v,  L*, M*, N*, et O* sont, toutes les 4, faciles!

A* GSC 5531 425, m15.3B, U2 27669414, m15.64R, A2 0750 07913362, m15.2V,  B* U2 27669415, m15.64R, A2 0750 07913426, m16.5V,  C* A2 0750 07913459, m17.0V, B1 0783 0267410, m16.8V,  D* A2 0750 07913502, m16.2V,  E* A2 0750 07913156, m17.4V, B1 0783 0267403, m17.5V

M 104  T635 BL SQM 21.5 vs 21.8G1* A2 0750 07913859, m17.8V, B1 0783 0267416, m17.2V,  G2* A2 0750 07913885, m18.3V, [(B1 0783 0267417, m17.0V) + (B1 0783 0267418, m18.2)]

L* GSC 5531 750, m15.9B, U2 27669398, m15.50R, A2 0750 07911777, m15.6V,  B1* 0784 0251511, m15.4V,  M* GSC 5531 657, m14.9B, A2 0750 07911970, m14.6V, B1 0784 0251516, m14.2V,  N* U2 27669407, m15.74R, A2 0750 07912565, m16.1V, B1 0784 0251537, m15.8V,  O* U2 27669412, m13.21R, A2 0750 07913283, m16.0V(faux!), Skiff m13.60V, B1 0784 0251555, m13.6V

 

Observation au T635 du 19 Avril 2017  21h45 UT

Durée de l’observation : 23 min

Position de l’objet : Alt: 33.7°, Az: 168.6°

Conditions météo : 16h: J+++ t12° hu30% V4-5NW 22h30: N+++ t5.4° hu35% V4/R8! Q21.57 L21.82

Conditions de l’observation : 00h00: SQMZ 21.80 LZ 21.91 s4.5" mvlon(UMi) 6.4/VI4 6.6/VI4-5 T0.5 P0.5 S5/240

Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales

Instrument : TN 635 Dobson Obsession

Les nuits des 19, 20, et 21 Avril 2017 ont été exceptionnelles: précédées de plusieurs jours de fort mistral, elles ont été d’une transparence exceptionnelles: l’humidité est toujours resté <40%, et, à cheval sur la nouvelle lune, le SQML n’est jamais descendu en DESSOUS de 21.80. Il a atteint la deuxième nuit 22.00, mesuré par deux observateurs différents, avec deux SQM différents. Ce sont des valeurs rarement atteintes en métropole, et qui sont tout à fait comparables aux ciels chilien ou namibien. Malheureusement, le seeing est resté à des valeurs de 4.0" à 5.5", une conséquence normale du mistral.

Dans ces conditions, je me suis concentré sur les halos externes des galaxies ou des nébuleuses planétaires, dont les limites floues sont moins sensibles à la turbulence, mais dont le caractère diaphane nécessite un ciel d’une grande noirceur.

x148 Ethos 21mm

Ce qui me frappe c’est que, en observant longtemps et en VI, l’existence d’un halo très faible et très étendu apparait. Ce halo a des limites très progressives, et il est beaucoup moins allongé que la galaxie: il est elliptique, a/b ~ 1.5, et A* est un très bon repère pour apprécier son étendu dans la direction "verticale". Je l’ai tracé, sans le connaitre, exactement aux limites de Guide8, soit 7.9′ x 3.9′. L’isophote L2 est beaucoup plus réduit, 6.6′ x 1.6′, et je n’ai pas remarqué de renforcement net de de halo entre A* et le noyau de la galaxie.

Avec le seeing à 4.0", il est impossible de distinguer des détails sur le disque (comme j’en avais suspecté au T1000 de Puimichel), ni d’analyser la bande sombre. Mon dessin de ce jour est donc la reprise de celui de 2008, sur lequel j’ai simplement surimposé le halo externe perçu au cours de la nuit présente.

A* 3UC157-126791, m13.6R, A2 0750 07913283, m16.0V(faux!), Skiff 1999, m13.60V

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.