Accueil » Messier, Nébuleuses diffuses

M 017 (T254)

M 17 Rob Gendler M 17  T254  BL 26 07 1998

Object information

Nom de l’objet : Messier 17
Type de l’objet : Bright Nebula
Magnitude : 6.00
Ascension droite : 18h 20m 44s
Déclinaison : 16° 10′ 53" S
Constellation : SGR

Observations Details

Date de l’observation : 26 juil. 1998 22:25 UT
Durée de l’observation : 10 min
Position de l’objet : Alt: 28.3°, Az: 192.7°
Conditions météo : not related
Conditions de l’observation : T1, P2, S2
Lieu d’observation : Chabottes les Auberts
Instrument : TSC LX200/254 Meade
Oculaire principal : Meade SWA 13.8mm
Barlow : Reductor Meade f/6.3
Grossissement : 116x

Notes

Ce dessin n’a aucune valeur artistique; aucune note d’observation ne l’accompagne. Si j’ai décidé de le publier, c’est par ce qu’il a un intérêt "historique", et "informatique".

En décembre 2010, j’ai, en effet, retrouvé profondément enfouis dans un ancien dossier d’images astronomiques, un croquis réalisé en… juillet 1998, 13 années auparavant. A cette époque, c’était mes tous débuts dans le dessin astro.

Je l’avais complètement oublié, et même si sa découverte m’a fait remonter quelques souvenirs, les seules notes qui l’accompagnaient étaient les suivantes:

x116  Meade SWA 13.8 mm/reductor Meade f/6.3/UHC

Ce n’est pas la nébuleuse la plus lumineuse (M8) , mais c’est la plus belle nébuleuse brillante de l’été (avec les Dentelles) La plus concentrée aussi sur le fond du ciel . Le cygne suggéré, devient vivant lorsque son corps est horizontal . La couleur de l’ensemble est le blanc .

Notes 2011 07 12: Là s’arrête mon compte rendu! Les étoiles sont en nombre vraiment limité; leur emplacement, comme leur brillance, sont assez fantaisiste. Mais je demande l’indulgence du lecteur: je ne connaissais même pas l’existence de M 17 huit jours auparavant, et je venais de prendre contact avec mon tout nouveau LX200/254 seulement la semaine précédente. A cette date, aussi, je n’avais que quelques semaines d’expérience astronomique, acquises avec un T115/900, lui même remonté d’un grenier, après trente années d’endormissement.

C’est donc le dessin d’un vrai débutant que j’ai couché sur le papier. Pourtant, 13 ans après, j’ai pu lui redonner une certaine vie, et le transformer en un dessin, sinon artistique, du moins acceptable. J’en tire deux conclusions:

– les logiciels de traitement d’image actuels permettent de faire, sinon des miracles, du moins des pansements !

– gardez toujours vos croquis et notes d’observation. Vous ne savez pas si vous ne serez pas heureux, un jour, de les avoir gardés.

Pour ce qui me concerne, il m’a permis de constater qu’à mes débuts, je ne relevais pas les conditions météo, pas plus que la magnitude limite à l’œil nu, je n’utilisais ni le filtre OIII, ni le H bêta, 15 min me semblaient une très longue observation, etc..

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.