Accueil » Abell PN, Nébuleuses planétaires

Abell 52

Abell 52 Wikisky DSS2 Abell 52  PN G050.4 05.2  T635  BL 2008 07

Object information

Nom de l’objet : PK 50+ 5.1
Type de l’objet : Planetary Nebula
Magnitude : 16.50
Ascension droite : 19h 04m 55s
Déclinaison : 17° 58′ 50" N
Constellation : AQL

Observations Details

Date de l’observation : 30 juil. 2008 22:10 UT
Durée de l’observation : 45 min
Position de l’objet : Alt: 64.1°, Az: 182.9°
Conditions météo : 16h J+ V~1 t33°! hu?(30%) T2.5 00h00 N++ V0 t19.3° hu40% QZ(CygMW)21.35+/-0.01 LZ21.24
Conditions de l’observation : QZ21.35 LZ21.24 mvUMi~6.0 60°Her6.6VI4 T2.5 P2.5 S2/100 3/195 4-5/445
Lieu d’observation : Puimoisson le PetitTelle
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Nagler 16mm Type 5
Barlow : (None)
Grossissement : 195x

Notes

Ce n’est pas une Abell facile, mais elle n’est pas limite non plus.

On part du bout de l’aile N de l’Aigle: Zet et Eps Aql sont les extrémités des bras d’une croix, dont STF 2424 est la tête (en bas), et D* le pied (en haut). A l’W de D*, un astérisme de 5 ou 6* de m7 à 9v forment une faucille tournée vers le N, et dont D* est la poignée. Les 2 dernières étoiles du bout de la lame de la faucille, sont aussi les plus brillantes, E* et F*. La NP est pratiquement symétrique de E* par rapport à F*

x101 Nagler 31mm sans filtre

La NP n’est pas vue, même en sachant où elle est.

x130 Panoptic 24mm sans filtre

La NP n’est pas vue non plus, toujours en sachant où elle est.

x195 Nagler 16mm/OIII

La NP apparait nettement en VI éloignée, mais il faut une bonne adaptation, et observer en VI moyennement éloignée, à éloignée. Le champ est riche, principalement d’étoiles de 12ème et +, donc faibles avec l’OIII, et qui perturbent d’autant plus qu’on observe en VI.

La NP est L2-L3, mais surtout sans forme régulière, et à bords très flous. Je l’ai vu allongée, a/b ~ 1.25 à 1.50, en AP 25°, D ~ 40" x 25", en forme de rectangle à bords très arrondis, type anciens écran de TV, et à bords évanescents.

Il est difficile d’en faire un dessin, tant le champ est riche.

Il est impossible de dire si une des étoiles du champ est CS* car j’observe en VI éloignée un champ riche d’étoiles faibles. En tous cas pas de CS* proéminente. [Note 2008 10 03: Je constate sur l’image du PNIC, que je ne détaille qu’aujourd’hui, que j’ai parfaitement positionné cette étoile en partie NE du halo, lequel d’ailleurs a une forme irrégulière de "rectangle arrondi", telle que je j’ai décrite in situ, sans la connaitre. Bravo, Bertrand!]

Pas d’annularité de perçue, ni de zone centrale plus sombre.

Je n’ai dessiné et positionné que quelques étoiles sur mon croquis in situ: il faudrait le suivi et 1/2 heure pour dessiner toutes les étoiles dans un rayon de 3′ autour de la NP.

Même si l’observation n’est pas limite, Abell 52 n’est pas une vedette de la série des Abell !

E* SAO 104437, m6.93V

F* SAO 104446, m8.010V

G* GSC 1590 4149, m13.0B, U2 38121329, m12.63R, A2 1050 12827047,m13.3V

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.