Accueil » NGC, Open clusters

NGC 2451 2477 L80 – T508

NGC 2451 2477 DSS2 NGC 2451 2477  L80  BL 2002 11 12

Object information

Nom de l’objet : NGC 2451 et NGC 2477
Type de l’objet : Open Clusters
Magnitude : 3.50 (NGC 2451)
Ascension droite : 07h 45m 21s
Déclinaison : 37° 58′ 06" S
Constellation : PUP

Observations Details

Date de l’observation : 05 nov. 2002 03:34 UT
Durée de l’observation : 10 min
Position de l’objet : Alt: 6.7°, Az: 170.1°
Conditions météo : not related
Conditions de l’observation : T1, P2, S5/105
Lieu d’observation : Lagarde d’Apt Sirène
Instrument : LC 80/400 Linear
Oculaire principal : Televue Radian 10mm
Barlow : (None)
Grossissement : 40x

Notes

NGC 2451

L80

x16 Meade SWA 24.5mm

C’est un amas composé d’étoiles brillantes : au chercheur CH 50×8 l’amas est bien visible, détaché, et près de 10 étoiles sont individualisées.

Groupe d’étoiles brillantes, malgré LC80 et h=8°. L’amas est bien détaché, peu compressé, peu riche, mais composé d’étoiles qui doivent être brillantes, lorsque qu’il est vu haut dans l’hémisphère Sud. 20 étoiles de m6 à 10v, dans un D de presque 1°, et surtout, au centre, une magnifique double, orangée, de m6 (?) v. (Note le 7 03 2000 : SAO 198398, m3.7V !)

x28  Meade SWA 18 mm

Il faut ce champ pour donner suffisamment "d’air" à NGC 2451, qui est un amas très large, pauvre, peu concentré, composé d’étoiles brillantes. J’ai compté exactement 30* dans un D de 50′. Les étoiles sont réparties en 2 groupes:

1) à la périphérie de l’amas, sauf au S et au SE

2) au centre de l’amas, 8* forment un " ? mirrored ", de 16’NS x 10’EW, dont il manquerait le point en bas , et dont la plus brillante de l’amas, A*, serait le départ en haut. Cette lucida, orangée, estimée m4.0v, écrase l’amas; A* SAO 198398, m3.6V

x40 Televue Radian 10mm

C’est un bel amas, large, peu concentré, bien détaché. J’ai compté 37* jusqu’à m12v, réparties en :  15* dans un centre de d = 15′, et 22* supplémentaires, en augmentant D à ~ 50′. Sur les 15 + 22 = 37*, 18* sont de m < ou = 10v. C’est donc un amas composé d’étoiles brillantes. Il y en aurait probablement plus si l’amas n’était pas aussi bas.

L’amas est dominé par A* , d’une magnifique couleur orange profond, qui ressort d’autant mieux que toutes les autres étoiles de l’amas sont blanches ou bleues.

T254

même lieu, même date, même heure, mêmes conditions d’observation que ci dessus, 2002 11 05, alt 7°

x65  Meade SWA 40 mm

L’amas occupe presque tout le champ, et il n’apparait plus en tant que tel. La forme de ? mirrored, de la Mz, n’est plus aussi nette, et le nombre d’étoiles qui la compose passe à 20*, mais elle reste bien détachée comme centre de l’amas. Les étoiles sont plus uniformément réparties sur le reste de l’amas : j’en ai compté 44*, en étant obligé de faire glisser le champ. Soit un total pour l’ensemble de l’amas de 65* environ. La lucida est d’un orangé très franc.

x82  Nagler 31 mm

l’amas déborde le champ. L’impression visuelle d’amas se limite au groupe central, (les 15* de la LC80) qui passe à 28*. Ce groupe est entouré jusqu’à la limite du champ, par un fond peu concentré d’étoiles lumineuses et brillantes: ce sont les étoiles de la zone des 22* de la LC80.

Dans ce groupe, il faut cheminer à l’oculaire pour suivre les limites externes de l’amas. Au total, l’amas comprend +/- 80*. A* est un phare orange.

 

NGC 2477

L80

2002 11 05, Lagarde d’Apt, même lieu, même date, mêmes conditions d’observation que ci dessus, alt 7°

x16  Meade SWA 24.5mm

Très faible dans un champ clair, vu comme une tache très pâle, ronde, presque plus pâle que Helix ! Trop faible pour pouvoir être analysé.

x57 Televue Nagler 7mm

C’est une tache laiteuse, à peu près ronde, de D~20′, vue VI2, sur laquelle se surimpose, après adaptation, et en VI, un fin poudroiement. Ce pourrait être un amas globulaire, très faible, et très peu concentré. A cette hauteur, et avec un objectif de 80mm, ce n’est vraiment pas spectaculaire .

Puis, après une longue adaptation, et beaucoup d’attention, on s’aperçoit que la tache est en fait la conséquence d’un poudroiement d’étoiles limites, non dessinables, estimées à 15*, +/-5*, qui sont glimpsées, et non vues en continu. Toutes ces étoiles sont très peu étagées, de m 12 à 13v (?). En fait, l"amas n’est pas du tout apprécié en tant que tel: pour la LC80, il est "au delà de la limite" de perception d’amas

T254

2002 11 05, Lagarde d’Apt, même lieu, même date, mêmes conditions d’observation que ci dessus, alt 7°

x82  Televue Nagler 31mm

Dans un fond très clair, il y a plus de 50*, mais très difficilement comptables, car toutes faibles, serrées, et donc nécessitant la vision oblique. Le D passe à 15′. L’amas présente un gradient central faible, mais régulier. Il me fait penser à M37, mais plus faible.

x159 Televue Nagler 16mm

L’amas rempli plus de la moitié du champ. Il est très dense, mais avec S = 5, le nombre d’étoiles est incomptable: il est estimé à 75*. A ce G, l’amas me fait plutôt penser à M11, mais, encore une fois, avec des étoiles faibles, et floues à cause de S. Il présente des zones d’absorption, sombres, dans sa partie S et SW.

T508

23 septembre 2006, Namibie Tivoli, mvlon~7.5 SQMZ 22.06(!) T0 P0 S1-2/104, Alt: 45.8°, Az: 121.9°, dobson Obsession T508mm

x106 Panoptic 24mm

Par contre, l’amas se révèle lorsqu’il est vu dans un gros diamètre, et haut sur l’horizon:Spectaculaire, extraordinaire ! L’amas est large, extraordinairement riche, extraordinairement peu étagé, et très concentré. Un gradient est régulier vers le centre, de d ~ 6′, alors que D augmente à 18′, avec les périphériques. Au total, il y a à mon avis ~ +/- 300 étoiles visibles dans l’amas. (note 2006 11 03: j’indique in situ ce chiffre de 300* sans avoir connaissance des notes de Steve Gottlieb, qui cite le même nombre.)

Mais ce qui est le plus extraordinaire, c’est que presque toutes les étoiles de cette zone centrale de ne sont pas "individuelles" (note 2006 11 03: je veux dire "solitaires", "non liées" aux étoiles adjacentes) mais se répartissent en chaines de 10* ou plus. Ces chaines ont approximativement le même rayon de courbure. Par contre, la direction des chaines, prises individuellement, semble aléatoire. Elles ont bien visibles sur Guide8/DSS/niv10. Cette particularité donne à NGC 2477 une impression frappante de toile d’araignée. J’évalue la branche horizontale de l’amas à m~ 13v, et pratiquement toutes les étoiles sont entre m12v et m14v. L’amas est, bien sûr, entièrement résolu.

Pour moi, dans ce type d’amas (riche, concentré, peu étagé) c’est le plus beau du ciel. Un grand moment de Tivoli 2006.

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.