Accueil » Abell PN, Planetary nebulae

Abell 33 T254 vs T635

Abell 33 Fritz Astrobin crop Abell 33  PK 238 34.1  T635 BL

Object information

Nom de l’objet : PK 238+34.1
Type de l’objet : Planetary Nebula
Magnitude : 13.40
Ascension droite : 09h 39m 32s
Déclinaison : 02° 50′ 22" S
Constellation : HYA

Observations Details

Date de l’observation : 28 mars 2008 20:11 UT
Durée de l’observation : 100 min
Position de l’objet : Alt: 42.5°, Az: 167.2°
Conditions météo : 15h J++ V1-2NW t+16° hu25%! T2 21h N++ V1NW t7.4° hu38% SQMZ21.25+/-0.01 LZ21.24+/-0.01
Conditions de l’observation : 22h50 SQMZ21.63 LZ21.55 UMi6.4VI5 T2 P2 S2/100 4/445 4-5/650
Lieu d’observation : Puimoisson le PetitTelle
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Nagler 31mm Type 5
Barlow : (None)
Grossissement : 101x

Notes

 

T635

x101 Nagler 31mm/OIII

Dans les 100 minutes d’observations, il faut déduire une interruption de 45 minutes pour cause de passage nuageux.

Le spectacle est magnifique. La NP est vue V1 (je dis bien V1), vue immédiatement, bien que pâle, mais énorme. Elle est parfaitement ronde, et ses limites sont précises, en VI, sur toute la périphérie.

Ces limites sont plus contrastées sur le secteur SW, n°1, sur les 100° qui vont de AP 90° à AP 185°. Dans ce secteur, les limites sont vues en VD. Puis en remontant vers le N, elles sont nettes, mais en VI seulement, entre les AP 90° et 355°, secteur n°2. Elles sont plus difficiles, mais néanmoins bien perçues en VI éloignées, à l’E, entre les AP 185° et 355°, secteur n°3.

Le disque est L4, avec +0.5 (L4.5) sur la périphérie W, et -0.5 (L3.5) sur le secteur E (note in situ: cette description a été faite sans avoir visualisée l’image Guide8DSS)

Dans le champ (observé avec l’OIII), A* est ER* brillante, B* est très lumineuse, C* est très nette mais non dédoublée, D* est vue limite, sans la connaitre.

2ème observation après notes:

les limites périphériques entre les secteurs 1, 2 et 3, sont vraiment très ténues, et la circonférence est pratiquement aussi nette sur 360°. Néanmoins la SB du disque est nettement plus pâle que celle de Abell 12 (observée qqs jours auparavant), et A* n’éblouit pratiquement pas (au contraire de Mu Ori).

x445 Nagler 7mm sans filtre

Etude des étoiles sur le disque.

C1* + C2* devient une double facile, lumineuse, équilibrée, qui devient presque large avec 445x. L’AP est facile, car exactement dans le prolongement de la CS* (note 2008 04 02: soit 147°)

Outre A*, B*, C*, et D*, déjà vues avec N31/OIII, 3 autres étoiles, E*, F*, et G* sont évidentes, V1 (je dis V1) G* est la CS*. Pas d’autres étoiles vues.

x648 Nagler 4.8mm

3 autres étoiles apparaissent, H*, I*, J*.

H* a été vue VI4, sans la connaitre, I* a été vue VI5, en la connaissant. Nombreux glimpses, 4 à 5 par minutes, mais dont seulement 50% sont sûrs. J* a été vue VI5D, en la connaissant. 2 à 3 gl/min, tous quasi-sûrs, mais aucun absolument sûrs. L’observation est cependant validée par le fait que j’ai positionnée J* plus dans le prolongement de F* que de E*, sans le connaitre, ce qui est le cas.

A* TYC 4897 2313, m7.213V,  B* GSC 4897 94, m12.4B, U2 30854266, m11.46R, A2 0825 06944994, m11.9V

C* [C1* + C2*], avec rho 12.5", AP 142°, et C1* GSC 4897 1939, m13.9B, U2 30854264, m13.06R, A2 082506944655,m13.6V,  C2* GSC 4897 1997, m14.7B, U2 30854262, m14.01R, A2 082506944605,m12.3V

D* GSC 4897 1171, m14.7B, A2 082506944870, m14.0V (mvl avec OIII) E* U2 30854261, m15.47R, A2 0825 06944548, m15.9V

F* GSC 4897 1908, m15.5B, U2 30854257, m15.29R, A2 0825 06944383, m15.7V,  G* CS* GSC 4897 194, m15.0B, A2 0825 06945051, m15.4V, SECGPN m15.50V

H* A2 0825 06944296, m16.2V,  I* A2 0825 06945108, m17.2V,  J* A2 0825 06945532, m17.2V

 

T254

Chabottes, 13 févr. 2002 22:32 UT, mvlon(UMi) 6.4 VI5D, SQMZ (estimé) 21.3,  T1.5, P2 (vacances ski), S2/45, alt 40°

x45  Televue Plössl 55 mm / UHC

En VI attentive, on perçoit très nettement VI4, une lueur blanchâtre (et non bleutée). Il faut bien faire attention de ne pas se laisser hypnotiser par les faibles halos bleutés, autour de A* et B*, qui perturbent cette lueur vers le S.

Cette lueur de la NP est ronde, tangente N de A*. Son diamètre est un peu plus petit que celui dessiné par G7. Il est estimé à 3′ environ. (note le 30 03 2002: l’image DSS téléchargée sur Guide8, montre que mon œil a probablement intégré à la fois la lueur de la NP à cet endroit, qui est réelle, et les étoiles faibles surimposées dessus, et qui sont toutes dans les 2/3 sud)

A* TYC 4897 2313, m7.21V, qui est brillante, même avec l’UHC.  B* GSC 4897 94, m12.4B,  C* SAO 137030, m8.18V

 

Puimoisson le PetitTelle, 04 févr. 2006 01:27 UT, SQMZ21.65! mUMi6.65VI5! (glimpses nets) T1 P1 S3/195, alt 41°

Abell 33  T254 BL 2002 02 13x82 Nagler 31mm, sans filtre

Le champ est parfaitement repéré. La mise au point est facile, grace à A*, laquelle présente un peu de lumière diffractée autour sur d ~ 1′, qu’il ne faut pas confondre avec la NP. Je soupçonne la NP, mais je pense que c’est une illusion.

x82/DS Nagler 31 mm

Le filtre DS n’apporte rien.

x82/UHC Nagler 31mm

Je passe à l’UHC, et miracle, la NP est là, évidente dès la première seconde, bien ronde, avec des limites très nettes, et une SB identique sur toute la surface.

2ème observation après notes:

x45/UHC Televue plossl 55 mm

L’image est trop fouillis car il y a beaucoup d’étoiles sur, ou près de la NP, qui brouillent la vision.

x127/UHC Nagler 20mm

Le grossissement est trop fort, l’image est trop sombre.

x82/UHC Nagler 31mm

Finalement 82x est le meilleur G, et l’UHC le meilleur filtre (OIII est bien, mais un peu sombre)

J’ai été un peu présomptueux dans ma première description: en fait, le disque est là, mais difficile. On a tendance à se laisser "impressionner" la vue (au sens de produire une impression prédominante) par les étoiles "circonférentielles", notamment 3 étoiles de 15ème, et un doublet équilibré de 14ème, toutes situées sur le quart NW de la circonférence de la NP.

Le secret de l’observation est la VI éloignée, car, alors que la NP est un objet très étendu, on a tendance à regarder dessus ou en VI rapprochée pour analyser les étoiles ci dessus. Mais, sous réserve d’une VI éloignée, le disque apparait, par glimpses, dans son entier. Il est bien rond, homogène, ses bords sont précis (c’est à dire que la forme ronde est précise), mais ils ne sont pas nets comme un couteau.

Abell 33 reste une observation très difficile pour le LX254. De plus, j’ai retrouvé la même impression que celle que j’avais déjà ressenti lors de mes deux précédentes observation de 2000 et 2002, d’une limite W plus lumineuse. Ce n’est que la conséquence du fait que les étoiles circonférentielles de cette région, 6* sur un arc de 90°, entre les AP 260° et 350° par rapport à la CS*, sont plus nombreuses, et que l’œil les intègre dans la SB.

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.