Accueil » Ciel Extreme

Ciel Extreme

Tous les articles présents sur cette page sont au format PDF que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien idoine. J’attire votre attention sur le fait que certains de ces fichiers sont assez volumineux (jusqu’à 20 Mo…) et qu’ils sont tous protégés par copyright.

Ciel Extrême N° 14 – Juillet 1999

Ciel Extrême N° 15 – Octobre 1999

Ciel Extrême N° 17 – Avril 2000

Ciel Extrême N° 19 –  Octobre 2000

Ciel Extrême N° 21 – Avril 2001

Ciel Extrême N° 23 – Octobre 2001

Ciel Extrême N° 24 – Janvier 2002

Ciel Extrême N° 25 – Avril 2002

Ciel Extrême N° 27 – Octobre 2002

Ciel Extrême N° 29 – Avril 2003

Ciel Extrême N° 36 – Janvier 2005

Ciel Extrême N° 37 – Avril 2005

Ciel Extrême N° 38 – Juillet 2005

Ciel Extrême N° 42 – Juillet 2006

Ciel Extrême N° 44 – Janvier 2007

Ciel Extrême N° 46 – Juillet 2007

Ciel Extrême N° 47 – Octobre 2007

Ciel Extrême N° 48 – Janvier 2008

Ciel Extrême N° 49 – Avril 2008

Ciel Extrême N° 50 – Juillet 2008

Ciel Extrême N° 51 – Octobre 2008

( Note: Cette page est en construction. Les articles dont il est fait mention ci après seront progressivement intégrés.)

Tous les articles  de cette page sont au format PDF: vous pourrez télécharger en cliquant sur le lien idoine. J’attire votre attention sur le fait que certains de ces fichiers sont assez volumineux (jusqu’à 20 Mo…) et qu’ils sont tous protégés par copyright.

Ciel Extrême N° 14 – Juillet 1999

Ungros Dobson ? Non merci..

C’est un titre un peu provocateur, je le reconnais. Mais bob sang, il fallait bien un jour se rebeller contre la dictature du Dobson, contre cette “pensée unique” qui écrase Ciel Extrême depuis son premier numéro !

Ciel Extrême N° 15 – Octobre 1999

Lectures…  The Night Sky Observer’s Guide

Si j’avais à décrire l’ouvrage en une seule phrase, je dirais que le NSOG est au Burnham’s, ce que le Millenium Star Atlas est à l’Uranométria.

Ciel Extrême N° 17 – Avril 2000

Dessiner les amas globulaires

Une méthose simple pour dessiner un amas globulaire… à 4h du matin, au sommet d’un escabeau ou d’une échelle, par -5°C, et les mains glacées !