Accueil » NGC, Planetary nebulae

NGC 7009 T115 – T635

NGC 7009 Adam Block NGC 7009  T508 vs T635 BL

Object information

Nom de l’objet : NGC 7009  Saturn Nebula
Type de l’objet : Planetary Nebula
Magnitude : 8.00
Ascension droite : 21h 04m 40s
Déclinaison : 11° 19′ 46" S
Constellation : AQR

Observations Details

Date de l’observation : 06 juin 2008 01:30 UT
Durée de l’observation : 26 min
Position de l’objet : Alt: 66.8°, Az: 62.1°
Conditions météo : 16h: J+++ V0 t20.8° hu23% T0 03h00: N+++! V0 t-3.6° hu49% L60°21.79 Q60°21.89
Conditions de l’observation : [00h15: t-3.2° hu43%] mvCrv7.62 T0 P0 S1-2/100 3-4/363 4-5/726
Lieu d’observation : Namibie Tivoli
Instrument : TN 508 Dobson Tivoli
Oculaire principal : Televue Nagler 3.5mm Type 6
Barlow : (None)
Grossissement : 726x

Notes

T508

x98 Nagler 26mm, sans filtre

C’est un petit rectangle allongé, à bords arrondis, qui correspond à l’isophote L7 de mon dessin (anneau brillant à 726x) Couleur bleu vert prononcée. Bien sûr, il faut grossir.

x726 Nagler 3.5mm

L’image est de bonne qualité. Je peux bien détailler la NP, d’autant que je connais les erreurs de mon dessin de Tivoli 2006 10 (trop de symétrie), et que je visualise, avant le détail de l’observation, une photo CCD.

L’image n’est pas saturée. Le trou central est évident, lumineux, L4-L5, les bananes latérales peuvent être bien détaillées, L7 et L8, et les différentes zones de luminosité sont analysables. Pour la première fois, je vois la CS*, bien qu’elle nécessite la VI, et qu’elle soit peu contrastée sur le fond, lumineux, du trou central.

Trois étoiles, A*, B*, et C*, sont vues dans le champ. A* est V1, B* est VI4, C* est VI5, soupçonnée sans la connaitre.

Le dessin que je fais de la NP est très détaillé, bien que je me sois vérifié avec les photos CCD.

A* GSC 5779 1394, m14.2B, A2 0750 20606663, m14.3V,  B* A2 0750 20607465, m16.8V,  C* 0750 20607373, m17.2V

 

22 Septembre 2006, Tivoli, Namibie, mvlonZ(Psa) 7.65!!!, SQM(Gru) 21.85, T0, P0, S1-2/250 2-3/726!, alt 63°

x726 Nagler 3.5mm sans filtre

Même à ce G, toute la zone centrale est saturée, L10 ! (note 2006 10 24: il s’agit du losange intérieur). Celui ci est entouré d’un halo externe, qui la double. Ce halo est un quasi rectangle, allongé, à bords arrondis. Sa longueur est la même que celle du losange. Un trou central est perçu, mais difficile, ovale, a/b ~ 1.75, de surface environ 40% du losange.

Les extensions sont faciles, et les spots, à leur extrémité, sont perçus comme des étoiles floues. La CS* n’est pas vue. A* a été vue sans la connaitre, m ~ 15.5v. l’A2.0 lui attribue m16.8V; je conteste, m16.0v maxi.

x726 Nagler 3.5mm/OIII

Le filtre n’apporte rien de plus. Au total, je suis un peu déçu de ne pouvoir analyser le losange central qui reste saturé.

x508 Nager 5mm sans filtre, et x508 Nagler/OIII

Le losange central reste saturé, avec ou sans filtre.

A* A2.0 0750 20607465, m16.8V

 

T115

29 novembre 1997, Chabottes, Alpes du Sud, T2.5, P3, S1.5, forte humidité, alt 25°

x22  Huygens 40 mm (coulant 24.5 mm)

Difficile de ne pas la confondre avec une étoile: aspect stellaire. Je suis surpris de sa brillance importante.

x45  Huygens 20 mm (coulant 24.5 mm)

“l’étoile” devient vraiment floue. Elle est brillante en VI, mais disparait presque en VD, à l’inverse des étoiles avoisinantes, de mv équivalente.

x225  Kellner 4 mm (coulant 24.5 mm)

aucune difficulté due à une (non) perte de brillance. Vue comme une tache brillante, peut être en forme de losange (*), grand axe E/W, D~1′ maximum; (*) note le lendemain : 1) j’emploie le mot de losange sans avoir préalablement lu la Revue des Constellations, où il est employé avec un T215x200 ! 2) les dimensions exactes de la NP sont 44"x26", et je constate que mon dessin in situ montre un rapport grand axe / petit axe = 44/26 ! [note le 03 01 1998 : losange parfait, a/b=44/26, entièrement vérifié sur BT Atlas, avec seuil de visualisation SVH=2919 et SVB=204 ; note le 24 09 1998 : vrai et faux ! la partie qui est décrite ci-dessus correspond au disque central, de dimensions 25"x17" (alors que 44"x26" représente le disque + la coquille + les anses, voir B’s p192), mais le rapport a/b ne change pratiquement pas ]

 

T254

24 septembre 1998, Chabottes, Alpes du Sud, T3, P1.5, S3/185, alt 33° 

x185  Meade 13.8 mm sans filtre

la NP est très brillante, et très grosse. D~1′ au moins. Elle a l’aspect d’un losange, à bords arrondis et flous.

x363  Nagler 7 mm

le losange est toujours brillant, mais sa forme est plus franche. Je discerne (mieux en VI), et pour le 1ère fois !, les excroissances de part et d’autre des de sommets éloignés (*)

Le losange brillant est entouré d’une zone périphérique, pâle mais homogène, comme un hâlo (la coquille, que je ne connais pas !)

note : 1) (*) j’observe sans savoir ce que je vois. Je n’ai pas lu Burnham’s p190 et suivantes. Je ne sais pas l’existence de la coquille, et des anses. 2) à revoir avec filtre UHC, S<, et G> 3) je n’ai pas noté l’étoile centrale.

 

21 octobre 1998, Chabottes, Alpes du Sud, T2, P2, S4/363, alt 21°

x363  Nagler 7 mm/UHC

le losange est très brillant, et les bords sont flous. En VD, on soupçonne, plus qu’on ne détaille, les extensions latérales. Elles existent, c’est sûr, mais sans pouvoir déterminer la forme, autre que, pour chacune, a/b~3

En VI, c’est beaucoup plus précis : 1) on soupçonne un trou noir central, mais rien de plus. 2) mais surtout,on perçoit V5 sûr, mais par intermittence, que les extensions sont en fait, une ligne qui se termine par une petite boule, un peu plus lumineuse que la ligne, mais beaucoup plus pâle que le losange. C’est la 1ère fois que je vois les deux boules d’extrémité.

2ème observation, après prises de notes : 1) le trou noir central est beaucoup mieux vu, V5, mais sûr, et en plus de forme allongée sûre, a/b = 3 ou 4, avec limites progressives, 2) le losange est en fait entouré d’un ovale, de luminosité V3, homogène. C’est la 1ère fois que je vois la forme de Saturne, mais, pour cette observation, j’ai visualisé des photos avant ! 3) la CS* n’a jamais été vue

Note le 24 10 1998 : finalement, je trouve que mon dessin est assez bien représentatif de ce que j’ai vu.

 

T635

NGC 7009 Hst by Wyckoff_2Observation du 20 oct. 2014 18:55 UT

Durée de l’observation : 63 min

Position de l’objet : Alt: 34.8°, Az: 183.3°

Conditions météo : 15h V1R10kmh t25°!!! hu50% T2 20h45 V0/R0 t14.1° hu76% ciel laiteux

Conditions de l’observation : SQMZ 21.00 L60N 21.28 S2.0" mvlon(UMi) 6.4/VI5 T2.5 P2.5 S2/240 3-4/890

Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales

Instrument : TN 635 Dobson Obsession

Oculaire principal : Televue Nagler 3.5mm Type 6

Grossissement : 890x

890x Nagler 3.5mm sans filtre

C’est le meilleur G, à la fois par ce qu’il grossit, et par ce qu’il attenue la luminosité exceptionnelle de l’objet. La transparence n’est pas optimale, mais c’est presque un bien pour observer un objet aussi saturé; et d’un autre côté, le seeing est bon.

Je suis resté longtemps sur la NP, que je connais bien; j’ai bien mémorisé l’image du HST et de A Block… et j’ai individualisé beaucoup de détails. La forme du haricot central est bien vue. C’est aussi la première fois que je perçois un halo externe, peu étendu, du côté SE. La CS* est difficile, mais elle a été glimpsée nette à plusieurs reprises. Les masselottes latérales sont bien analysables. La couleur est la couleur caractéristique du OIII, C105/S50 ou 60; je n’ai pas noté de bleu comme a TIvoli.

x240 Ethos 13mm/Solar Continuum

J’utilise ce filtre pour analyser la CS*. C’est une révélation! Le filtre ne laisse passer qu’un bande verte, de ~ 15 microns, autour de 545 nm: la NP a disparu ! Au point que je repointe plusieurs fois le champ, que je ne reconnais plus. La NP a disparu, si ce n’est un halo flou et faible autour de la CS*, laquelle est une étoile brillante (je dis bien brillante), d’un blanc immaculé.

A tous les G, sans filtre (240x à 890x), deux étoiles proches sont bien visibles, E1* vue V2, et E2* vue VI1 et estimée 15.5v.

E1* GSC 5779 1394, m14.2B, N1 0786-0698401, m13.490V, E2* A2 0750 20607465, m16.8V, N1 0786-0698425, m15.710V

 

Observation du 05 juil. 2019 01:25 UT

Durée de l’observation: 24 min

Position de l’objet: Alt: 34.6°, Az: 172.7°

Conditions météo: 16h: J++/- V0/R15kmh t33° hu30% N++ 03h25: V0/R0 t19.4° hu56% QZ21.41(MW++)

Conditions de l’observation: SQMZ 21.41(MW++) SQML(45W) 21.62 S1.5" m6.4VI5 T2 P1.5 S4/520

Lieu d’observation: Observatoire des Baronnies Provençales

Instrument: TN 635 Dobson Obsession

Oculaire principal: Televue Ethos 8mm

Grossissement: 390x

x520 Ethos 6mm sans filtre

Le but de l’observation est l’étude de la perception de la CS*. A ce G, elle n’est pas vue.

x390 Ethos 8mm / Solar Continuum

La NP est très fortement atténuée, devient L2-L3, mais reste encore visible (contrairement à M 57 qui disparait complètement avec ce filtre). La CS* est évidente, et 1mv plus lumineuse que A*, qui est ER*; elle n’est donc pas du tout aveuglante. De plus, il m’a semblé qu’elle n’était pas blanc pur, mais tirait sur le vert, le même que celui de la NP, mais moins prononcé, C105 / S20-30.

NGC 7009 Muse labelsA* GSC 5779 1394, m14.2B, Gaia 6889338820815234944, m13.49G, N1 0786-0698401, 13.49V,  CS* N1 0786-0698415, m12.079V, SECGPN m12.78V

[Note 2020 07: Toutes les observations ci dessus ont un point faible; aucune n’étudie la NP à faible grossissement, et avec différents filtres. Dans ces conditions, le halo externe n’a jamais été ni cherché, ni perçu]

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.