Accueil » NGC, Supernova remnants

NGC 6960 92 95 L80 L100 T254

NGC 6960 92 95  LC80  BL NGC 6960 74 79 92 95 IC 1340  L100 BL 2009

Dentelles  NGC 6960 92 95  T254  BL 1998 08 23

 

Object information

Nom de l’objet : Veil nebula
Type de l’objet : Supernova remnant
Magnitude : 7.00
Ascension droite : 20h 45m 40s
Déclinaison : 30° 42′ 55" N
Constellation : CYG

Observations Details

Date de l’observation : 23 août 1998 22:30 UT
Durée de l’observation : 45 min
Position de l’objet : Alt: 75.7°, Az: 194.9°
Conditions météo : not related
Conditions de l’observation : T0, P1, S2
Lieu d’observation : Chabottes les Auberts
Instrument : TSC LX200/254 Meade
Oculaire principal : Meade SWA 40mm
Barlow : (None)
Grossissement : 64x

Notes

Le but de cette série de dessins, regroupés sous la rubrique « Un observateur versus Deux diamètres », dont les mots clés sont en abrégé « 1 Obs vs 2 Diam », a pour but de vous permettre de mieux appréhender la façon dont le même objet se dévoile progressivement lorsque le diamètre de l’instrument augmente.

Vous pourrez en effet, en comparant les deux dessins, détailler ce que j’ai pu ou non percevoir, suivant le diamètre, et comment je l’ai perçu. Ceci devrait, par extrapolation, vous donner une idée plus précise de ce que vous pourrez espérer voir dans votre propre instrument

Ne perdez jamais de vue, toutefois, que plus encore que pour la série de dessins « 1 Diam vs 2 Obs », il s’agit de dessins, certes réalisés par le même observateur, en l’occurrence moi-même, mais à des époques différentes, dans des lieux différents, avec des conditions de transparence, de turbulence, etc.. sensiblement différentes.

L80

Observation du 30 juillet 2000, 00h 31UT, h = 73°, mvlon(UMi) 6.4/VI3, SQM ~21.4

x16  Meade SWA 40mm/OIII-12nm

NGC 6960: La forme ondulée de NGC 6960 nécessite la VI, mais dans ce cas, est parfaitement vue, L1-L3

NGC 6992/6995: est frappant, très lumineux, NGC 6992 est la partie la plus lumineuse des dentelles, L5

IC 1340: vu comme une extension SW de NGC 6995, L2

NGC 6974/6979: n’ont pas été vus

Pickering: vue comme une lueur faible et étendue.

L100

Date de l’observation:  04 sept. 2019 23:10 UT

Durée de l’observation:  110 min

Position de l’objet:  Alt: 67.2°, Az: 242.4°

Conditions météo:  16h: J++++ V1/R0 t28° hu~ 40%,  N++ 02h00: V0/R0 t18.4°! hu40% S5"

Conditions de l’observation:  QZ21.41(MW++) L70S21.63 S4"->5" 6.4VI5 6.6VI5+ T2 P1.5 S5/240

Lieu d’observation:  Observatoire des Baronnies Provençales

Instrument:  LC 100/500 Medas-OBP

Oculaire principal:  ES 25 mm 100°

Grossissement:  20x, champ 5°

x20 ES2-100° / OIII-12nm

Toute l’observation a été faite avec cette configuration. Les Dentelles, en entier, sont presque au large dans le champ de 5°. La couleur qui domine est le vert, C105/S30-40, mais uniquement dans les zones OIII; ailleurs dans les zones H alpha, aucune couleur n’est perçue.

La courbure du manche du balai de NGC 6960 est évidente. Toujours dans NGC 6960, la branche W du balai a été bien individualisée; la branche E est incorporée à une zone plus large qui s’étend plus à l’E.

Dans les zones les plus lumineuses, L5, de NGC 6992 et 6995, on devine la structure des nervures en oblique.

Dans IC 1340, les deux nervures principales sont bien visibles en VI, avec un espace sombre entre les deux.

Pickering est étonnamment lumineux, L2-L3, y compris le filament de queue, jusqu’à une zone très floue qui s’évase et fait la jonction avec le prolongement du balai.

NGC 6974 et 6979 sont perçus, très faibles, non séparés, L1-L2.

Etonnamment aussi, Simeis 3-210 a été perçu en le connaissant, comme un filament +/- rectiligne, 20′ x 5′.

Le champ, magnifique, est très riche, même avec l’OIII.

T254

Le dessin ci-dessus, qui regroupe les parties E et W des Dentelles, ne correspond pas à une observation spécifique, mais un compositage de deux observations, que j’ai réalisées avec le même instrument et les mêmes oculaires, le même soir et dans des conditions d’observations identiques. C’est, en quelque sorte, un dessin réalisé suivant la même technique que les mosaïques des imageurs.

Pour le dessin, j’ai laissé le fantôme du fond du ciel; c’est celui imagé par Robert Gendler. Il permet de replacer les deux dessins dans l’ensemble des Dentelles, et représente une partie du ciel s’étendant sur plus de 3.5°. Pour les comptes rendus d’observations, ont se reportera aux billets spécifiques de NGC 6960 et NGC 6992/95, T254 vs T635.

L’ensemble est ainsi représentatif de la façon dont j’ai réellement perçu le champ avec le T 254 mm.  Bien entendu, il est impossible avec ce diamètre de percevoir en même temps l’ensemble des Dentelles, et il est doublement impossible de les analyser individuellement, car cela implique des grossissements de 100, voire plus. En outre, on voudra bien apprécier ces dessins avec toute la mansuétude nécessaire, sachant qu’en 1998, c’étaient mes tous débuts en dessin du ciel profond !

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.