Accueil » Nébuleuses planétaires, NGC

NGC 3242 2008/2017

ngc3242capellaobs[1] NGC 3242  T635  BL 2008 halo 2017 04

Object information

Nom de l’objet : NGC 3242 Ghost of Jupiter
Type de l’objet : Planetary Nebula
Magnitude : 7.70
Ascension droite : 10h 25m 37s
Déclinaison : 18° 44′ 00" S
Constellation : HYA

Observations Details

Date de l’observation : 20 avr. 2017 20:30 UT
Durée de l’observation : 37 min
Position de l’objet : Alt: 27.1°, Az: 186.8°
Conditions météo : 16h00: J+++ V20/R35kmh t13.0° hu30% 22h00 N+++ V10kmh t7.2° hu?
Conditions de l’observation : 22h00: SQMZ 21.52  SQMLZ 21.63 s5" mvlon(UMi)6.4/VI4 6.6/VI5+ T1 P1 S5/150
Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Ethos 21mm
Barlow : (None)
Grossissement : 148x

Notes

Les nuits des 19, 20, et 21 Avril 2017 ont été exceptionnelles: précédées de plusieurs jours de fort mistral, elles ont été d’une transparence exceptionnelle: l’humidité est toujours resté <40%, et, à cheval sur la nouvelle lune, le SQML n’est jamais descendu en DESSOUS de 21.80. Il a atteint la deuxième nuit 22.00, mesuré par deux observateurs différents, avec deux SQM différents. Ce sont des valeurs rarement atteintes en métropole, et qui sont tout à fait comparables aux ciels chilien ou namibien.

Malheureusement, le seeing est resté à des valeurs de 4.0" à 5.5", une conséquence normale du mistral.

Dans ces conditions, je me suis concentré sur les halos externes des galaxies ou des nébuleuses planétaires, dont les limites floues sont moins sensibles à la turbulence, mais dont le caractère diaphane nécessite un ciel d’une grande noirceur.

x148 Ethos 21mm/OIII-12nm

La forme de mandorle est suspectée, mais la NP n’est qu’un pâté. Couleur bleue, C130/S30. La nébulosité périphérique est facile, L3 (!), mais je n’arrive pas à déterminer si c’est la conséquence de la diffraction de la NP, très lumineuse, ou une véritable nébulosité. Après plusieurs minutes, je me persuade que c’est le cas par ce que:

NGC 3242 Nasa– cette nébulosité n’a pas une forme circulaire régulière et parfaite,

– elle ne s’affaiblit pas graduellement mais "suddenly",

– surtout, la nébulosité est "molletonneuse", noté sans le savoir. Or l’image Guide8/DSS le confirme. D ~ varie de 2.6′ à 2.8′. Plus aucun doute n’est permis, lorsque je découvre sur le Net, quelques minutes plus tard, l’image du halo de la NASA… qui est exactement ce que j’ai vu !

Malgré tout, la turbulence ne m’a pas permis d’étudier la NP elle même, à part son halo externe, et mon dessin de ce jour n’apporte aucun détail supplémentaire. C’est pourquoi j’ai conservé les références de 2008 dans le cartouche du dessin de 2017, qui n’est que le halo 2017 surimposé à la NP 2008 (avec une légère correction d’échelle de la NP par rapport aux étoiles proches).

 

Observation au T635 du 29 avril 2008

Puimoisson le PetitTelle, SQMZ 21.61 LZ21.66 mvlon(UMi) 6.4/VI2-3 6.6/VI3-4 T1.5 P1.5 S2/195 5/650

x650 Nagler 4.8mm sans filtre

Je reprends en détail l’observation de NGC 3242, observé en touriste les 25 & 26 /04 /2008 avec Mathieu Pron, venu me voir au Petit Telle. C’est un objet vedette! La NP est brillante, et très structurée, elle peut être étudiée à fort grossissement. On a, de l’intérieur vers l’extérieur: la CS*, le trou central, l’anneau interne, le liseré sombre, l’anneau externe, le halo externe.

NGC-3242-T635-BL-col-orig[1]a) L’anneau interne: Très détaché sur le fond, très brillant, L8, avec deux renforcements, L8.5 au S et L9 au N, qui lui donne une forme nettement allongée, a/b ~ 1.60. Couleur vert d’eau prononcé. L’ensemble de la NP n’est d’ailleurs qu’un camaïeu de vert d’eau. Le trou central est L2, presque rond. CS* évidente, mais pas proéminente, L10.

b) L’anneau externe: bien détaché de l’anneau interne par un liseré sombre, L4, tout le tour, mais plus prononcé, L3, sur les segments NE/NW/SE/SW. a/b ~ 1.33.

c) Le halo externe est diffus, L2 s’affaiblissant L1 à l’extérieur, a/b ~ 1.25.

x312 Radian 10mm / OIII

Le grossissement est insuffisant pour analyser l’anneau interne, ainsi que l’anneau externe, mais par contre le halo externe prend une ampleur considérable, L3 vers L1 à l’extérieur. Son épaisseur est ~ 0.8D, avec D diamètre de l’anneau externe

x650 Nagler 4.8mm

Je reviens à ce G, pour l’étude des étoiles proches. Il est 23h15, et je termine cette partie à 23h30: la NP est à h = 21.5° La difficulté d’observation de celle ci provient de la luminosité de la NP, ainsi que de sa faible hauteur, ~ 20°

A* et B* sont ER*. La duplicité de B* est vue en la connaissant, mais le compagnon est limite faible, en VI moyennement éloignée, avec un AP ~ +/- 5° [Note 2008 06 15: cette duplicité est évidente sur la photo de Capella Obs]. C* n’a pas été vue, même en la connaissant. D* est évidente, V3. E* est VI4, sans la connaitre F* est limite, VI5D, en la connaissant

A* TYC 6065 765, m11.346V,  B* GSC 6065 392, m14.1B, U2 24587901, m13.42R, A2 0675 10985956, m13.3V,  C* A2 0675 10985247, m17.0V,  D* U2 24587897, m14.97R, A2 0675 10985756, m15.4V,  E* U2 24587890, m15.45R, A2 0675 10985019, m15.7V,  F* A2 0675 10985005, m16.8V G* A2 0675 10984695, m16.9V. Je consulte alors la photo de Capella Observatory, qui me fait me rappeler que l’anneau externe a aussi 2 extensions triangulaires dans le prolongement de celles de l’anneau interne. Je n’ai pas noté ces extensions. Je reprends donc l’observation.

x312 Radian 10mm / OIII Les extensions sont uniquement soupçonnées, même en les connaissant.

x195 Nagler 16mm / OIII Le halo externe devient presque énorme; son épaisseur devient 1.3 à 1.5D, mais reste L3 à L1. Ses dimensions totales deviennent 3.5 à 4D en NS et 3D en EW. Et les 2 extensions apparaissent en VI éloignée, difficiles, mais certaines, et même analysables, comme deux "furoncles", L3.5, h ~ d/2, avec d base du furoncle, et h sa hauteur. Ils sont peu contrastés sur le fond du halo, et restent difficiles, mais sont sûrs. Fin de l’observation H = 23h46

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.