Accueil » Nébuleuses diffuses, NGC

NGC 2359

2359RGB NGC 2359  T635  BL 2010 01 18

Object information

Nom de l’objet : NGC 2359
Type de l’objet : Bright Nebula
Magnitude : 99.99
Ascension droite : 07h 19m 00s
Déclinaison : 13° 14′ 42" S
Constellation : CMA

Observations Details

Date de l’observation : 18 janv. 2010 22:45 UT
Durée de l’observation : 97 min
Position de l’objet : Alt: 32.8°, Az: 175.2°
Conditions météo : 16h: J+++ V~0 t7° hu? T0.5 superbe 23h30: N+++ V~1NE t3.7° hu55%
Conditions de l’observation : SQMZ &SQMLZ 21.42 mvlon(UMi)6.4 VI4, 6.6 VI5, T1 P1.5 S(bon)1/100 2-3/240 3/380
Lieu d’observation : Puimoisson le PetitTelle
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Nagler 31mm Type 5
Barlow : (None)
Grossissement : 101x

Notes

x102 Nagler 31mm/OIII

Le ciel est superbe, et comme l’image de la NB est très structurée, j’en fais un pré-dessin.

C’est le meilleur G pour identifier et dessiner les extensions, extensions que je connais parfaitement grâce au pré-dessin que j’en ai fait. Ce n’est pas 4, mais 5 extensions que l’on peut voir !

Je me concentre sur les extensions faibles:

– je suis surpris par la brillance de l’extension E, qui est L4 à L1, et proéminente en VI.

– de même pour l’extension NW (celle que j’avais qualifiée de "corne nord" au T254), elle aussi L4 à L1, et encore mieux structurée que l’extension E.

– l’extension NE, que j’ignorais et que je découvre, est bien vue, mais faible, étendue, et très difficile à dessiner car très peu structurée, L2 à L1. Néanmoins, la forme triangulaire est bien vue.

– la zone d’extension S (je dis bien S, pas SW qui est le bec), qui serait le "cou" du canard, est de loin la plus difficile. Elle est L1, et n’est glimpsée, VI5, en VI éloignée, que parce que je la connais.

– la zone située à l’E du bec, c’est à dire la "gorge" du canard, en forme d’anneau secondaire au S de la bulle représentant la tête, est vue difficile, en VI, L2 avec centre L1.

– la nébulosité triangulaire, centrée sur 07h 19m 03s et -13° 18′ 42", qui correspond au "goître" du bec, est, elle aussi, difficile, L2, et nécessite d’être connue pour être individualisée.

x240 Ethos 13mm/OIII, et aussi x390 Ethos 8mm/OIII

Ces deux grossissements servent à étudier la tête et le bec.

– la tête: la double nervure concentrique de la tête est évidente, et les surbrillance de la nervure périphérique sont à couper au couteau. La boucle formée par la nervure intérieure est très nette en VI. L’étoile centrale est exactement à l’emplacement de l’œil du canard.

– Le bec: c’est la zone la plus lumineuse de toute la nébuleuse, et notamment au niveau du raccordement avec la tête, qui est L7. Le bec est bien vu double, la "lêvre" du dessous est L6, bien droite, la lêvre supérieure est L5, nettement incurvée vers le N. L’ouverture du bec, entre les deux lêvres, est mince, et L4. Le bec se prolonge par une "langue" (!), faible, L2, quasiment aussi longue.

J’ai passé 1h 20m à dessiner, mais la nébuleuse en vaut la peine, et c’est le temps minimum au T635 pour identifier et analyser la structure. Il est par contre impossible de dessiner les étoiles dans un délai raisonnable: même avec l’OIII, il y en a au moins 200 ou 300 dans le champ. Je ferai le dessin au propre sur un fond des étoiles de Guide 8.

C’est une observation gratifiante.

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.