Accueil » Nébuleuses planétaires, NGC

NGC 1501 2008 vs 2014

NGC 1501  T635  BL NGC 1501  T635  BL 2014 11 20

Object information

Nom de l’objet : NGC 1501
Type de l’objet : Planetary Nebula
Magnitude : 11.50
Ascension droite : 04h 08m 20s
Déclinaison : 60° 57′ 32" N
Constellation : CAM

Observations Details

Date de l’observation : 20 nov. 2014 21:35 UT
Durée de l’observation : 60 min
Position de l’objet : Alt: 64.5°, Az: 37.9°
Conditions météo : 16h J++ V0/R3kmh! t13° hu62% N+/- V0/R0 t5° hu79% QZ21.05 LZ21.22
Conditions de l’observation : SQMZ 21.25(MW+) SQML(60°N) 21.30 S~1.0"!!! mvlon(UMi) 6.4/VI5 T2 P2.5 S2/520 2/890!!!
Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Nagler 3.5mm Type 6
Barlow : (None)
Grossissement : 890x

Notes

J’ai constaté, à l’occasion de mes séjours successifs à Tivoli , que toutes les ré-observations d’objets découverts précédemment aboutissaient à des dessins plus fouillés, plus précis, plus fidèles que ceux correspondant à leur découverte. S’il fallait une preuve de l’intérêt du dessin astronomique pour percevoir tous les détails d’un objet, celle là en serait une à elle seule.

C’est pour cela qu’il m’a paru intéressant de mettre en regard, pour un même objet, le dessin « découverte » et le dessin « confirmation », pour autant évidemment qu’ils aient été observés avec le même instrument, sur le même site, et dans des conditions analogues. Vous pourrez ainsi constater pour vous mêmes l’intérêt que vous aurez à « remettre l’ouvrage sur le métier ».

Tous ces objets sont regroupés sur le même mot clé: [Découverte vs Confirmation].

Dans le cas présent, l’observation de 2008 à été réalisée sur la plateau de Valensole, à 20 kms à l’est de l’OHP, alors que celle de 2014 l’a été à l’OBP, dans les Baronnies Provençales. Néanmoins ces deux sites sont tous les deux en Haute Provence, à moins de 100 kms l’un de l’autre, et les deux de très bonne qualité. D’autre part, les deux observation ont été faites avec le même instrument, les mêmes oculaires, le même observateur: elles peuvent donc être comparées, et cette comparaison montre, une fois de plus, que la deuxième est nettement plus fidèle que la première, notamment en ce qui concerne les irrégularités du halo, même si entre temps, mon œil a pris 6 années de plus !

Les conditions de l’observation correspondent à l’observation de 2014, mais on se reportera à chacune des deux observations pour en avoir le compte rendu détaillé.

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.