Accueil » Arp, Groupes de galaxies, Messier, NGC

M 051 T1.2m 2Obs

V5 M51_09 M 51  TOHP1.2m  BL 1

Object information

Nom de l’objet : M 51
Type de l’objet : Galaxy
Magnitude : 8.10
Ascension droite : 13h 30m 18s
Déclinaison : 47° 08′ 31" N
Constellation : CVN

Observations Details

Date de l’observation : 25 févr. 2009 01:25 UT
Durée de l’observation : Alt: 75.3°, Az: 70.2°
Position de l’objet : Alt: 75.3°, Az: 70.2°
Conditions météo : 12h: J+++ V1N t8° hu44° T1 19h35: N++ V0-1 t7.1° hu36° (0h30: 55%) T1 QZ21.32 LZ21.25
Conditions de l’observation : QZ21.58 LZ21.55 vUMi6.7-6.8 T1 P2.5 S3/232 5/554
Lieu d’observation : Obs Haute Provence
Instrument : TN 1200 OHP
Oculaire principal : Televue Nagler 20mm Type 5
Barlow : (None)
Grossissement : 360x

Notes

Ce serait une erreur, et cela n’a certainement pas été fait pour ça, de vouloir comparer ces deux dessins sous l’angle de la performance : quel serait le plus détaillé, le plus précis, le beau, etc. Même à diamètre d’instrument identique, de nombreux paramètres influent sur la perception visuelle. A titre d’exemples, non limitatifs : – les conditions d’observations : température, humidité, vent,

– le ciel : transparence, pollution lumineuse, turbulence : on ne perçoit pas même chose dans le ciel de l’Atacama et celui de la banlieue parisienne,

– la hauteur de l’objet sur l’horizon au moment de l’observation,

– le poli du miroir et l’état de son aluminure,

– le type d’oculaire : un oculaire d’entrée de gamme ne permettra pas de voir les mêmes détails qu’un Ethos,

– le grossissement employé : trop faible pour apprécier les faibles détails, ou trop fort pour la turbulence,

– la patience de l’observateur, celle-ci étant en grande partie fonction du confort d’observation,

– son expérience,

– sa connaissance de l’objet : on ne perçoit pas les mêmes détails lorsqu’on découvre une nébuleuse ou une galaxie pour la première fois, ou si on l’a déjà observée, voire dessinée, plusieurs fois (un des résultats des comparaisons qui sont en ligne sur ce site semble être l’importance primordiale de ce facteur),

– etc…

Néanmoins, dans ce cas précis nombre de paramètres sont les mêmes, puisque les deux observations, de Serge Viellard et moi-même, ont été faites la même nuit, sur le même instrument.

En réalité, le but de cette comparaison est de vous permettre d’avoir une idée plus précise de ce que vous pourriez vous-mêmes percevoir, et dessiner, en vous donnant deux points de comparaison au lieu d’un.

P.S. – Le nom des observateurs est indiqué dans le copyright de chacun des dessins.

– Les données d’observations indiquées (date, heure, conditions météo, etc., sont celles de ma propre observation, et dans le cas où j’ai moi-même dessiné deux fois l’objet, celui de la dernière observation, correspondant au dessin de droite dans la mise en page des deux)

Pour tous les comptes rendus des observations faites à l’OHP les 24, 25, et 26 février 2009, les durées d’observations indiquées correspondent à la durée entre deux pointages successifs du T1200. Ils intègrent les durées d’observation de Serge Vieillard et de moi-même, ainsi que de tous les objets dans le champ.

La nuit du 24 au 25 a été une très belle nuit: calme, V0, température clémente, aucune humidité (hu 55%, prise par JP Troncin avec les instruments de la salle de contrôle), transparente, T1, et la turbulence a été bonne.

Par contre le ciel de l’OHP est nettement pollué: le halo de Manosque interdit toute observation au sud à h < 30°, comme les Antennes. Le halo de [Apt, Cavaillon, Carpentras, Avignon] est bien présent, quoique plus faible (~ à celui de Valensole pour le Petit Telle). Et au SE, [Dauphin, Forcalquier, Saint-Maime, Mane] est aussi une zone lumineuse, plus faible mais plus proche, donc plus large et plus diffuse (comme Volx + Oraison pour le Petit Telle.

En résumé, le ciel de l’OHP a été T1/P2 au zénith, mais T1/P2.5 à h=45°, et T1/P3 au S/S/SW à h=30°.

Autres objets en rapport :

Laissez votre réponse !

Vous devez etre connecté pour poster un commentaire.