Accueil » Amas globulaires intra-galaxies, Amas stellaires intra-galaxies, Galaxies isolées, IC, Messier, NGC, Régions HII

M 033 T635

M 33 very big  Capella Obs orig M 33  T635 BL 2017 10 16

Object information

Nom de l’objet : M 33 Triangulum Galaxy
Type de l’objet : Galaxy
Magnitude : 5.50
Ascension droite : 01h 34m 53s
Déclinaison : 30° 44′ 52" N
Constellation : TRI

Observations Details

Date de l’observation : 29 sept. 2017 00:10 UT
Durée de l’observation : 125 min
Position de l’objet : Alt: 75.7°, Az: 154.4°
Conditions météo : 16h: J+ V1/R2 t24° hu 40% 00h30: N+++ V0/R0 t10.7° hu68%
Conditions de l’observation : SQMZ 21.35 LZ 21.56 S1.5"! mvlon(UMi)6.4/VI4 6.6/VI5 T2 P2 S1.5
Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : ES 25 mm 100°
Barlow : (None)
Grossissement : 125x

Notes

x125 ES 25/100

Très belle nuit, cible au quasi zénith, conditions d’observation excellentes. Toute l’observation est conduite à ce G, et son but est de dessiner les grandes masses et spires de la galaxie, sans rentrer dans le détail des régions HII ou des Associations, car la qualité du ciel permet de révéler énormément de détail.

M33 est comme M31: elle semble très diffuse au premier coup d’œil, et puis, elle se dévoile au fur et à mesure, et on découvre progressivement toute sa structure.

Après plus de deux heures d’observation, et en tournant progressivement autour de la CS, je n’ai isolé que les grandes zones spiralées; il m’a même fallu me forcer pour terminer le tour, compte tenu de la fatigue.

Sur le dessin que j’en fais, à partir de mon croquis in situ, je n’ai reporté que les 4 NGC, sans les observer, mais simplement en les copiant à partir de dessins détaillés antérieurs. Il me faudra prévoir au moins plusieurs heures supplémentaires pour analyser tous les détails perceptibles.

 

Les 4 régions HII NGC

M 33  T635 BL 2017 10 16 NGC labels

NGC 604

Date de l’observation: 28 sept. 2017 22:35 UT

Durée de l’observation: 125 min

Position de l’objet: Alt: 62.3°, Az: 107.5°

Conditions météo: 16h: J+ V1R2 t24° hu 40% 00h30: N+++ V0R0 t10.7° hu68%

Conditions de l’observation: QZ21.35 LZ21.56 S1.5"! 6.4VI4 6.6VI5 T2 P2 S1.5

x240 Ethos 13mm sans filtre

Très belle nuit, très bon seeing, conditions d’observation excellentes. NGC 604 est bien sûr évidente, lumineuse, mais pas de couleur perçue. L’enveloppe externe est bien mise en évidence, L2, avec des limites floues.

x390 Ethos 8mm sf

Les deux concentrations lumineuses externes, CL1 et CL2, au NNW et à l’E, sont bien vues en VI.

x520 Ethos 6mm sf

La structure centrale est bien vue, mais confuse à ce G: il faut grossir.

x890 Nagler 3.5mm

On perd en luminosité mais on gagne en dimension. L’analyse de la structure, encore très concentrée même à ce G, n’est bien reconnue que grâce à la photo de Capella Observatory; elle est L4 et L5. Le trou central est très difficile, et n’est reconnu que par la nébulosité qui l’entoure à l’E et au SW. On perçoit bien que NGC 604 est formé de deux masses: une nébulosité principale autour du trou central, et une nébulosité secondaire à l’E. Les deux masses sont séparées par un chenal sombre.

Trois étoiles seulement ont été percues, VI5+ : E1*, E2*, et E3*. L’examen de l’image HST montre que E2* est en réalité une région HII concentrée.

CL1 [I92a] 158-159-160.  CL2 ref?, filament , voir image Capella.

E1* B1 1207-0020888, mv?, Massey 2006 J013433.56+304704.9, mV16.833.  E2* B1 1207-0020859, mv?, [I92a] 172, m16.80V.  E3* B1 1207-0020852, mv?, Massey 2006 J013433.10+304659.0, m16.64V

[I92a]: Ivanov, non stellar object in M33, 1992ApL….28..281I – Astrophys. Lett., 28, 281-289 (1992) – 01.01.86 15.09.15

 

NGC 588  592  595

Date de l’observation : 30 août 2011 23:40 UT

Durée de l’observation : 115 min

Position de l’objet : Alt: 53.1°, Az: 96.6°

Conditions météo : 14h: J+++ V~0 t~28° hu< 22h15: V0 t15° hu47% QZ21.45(MWCyg) L60N21.49

Conditions de l’observation : QZ21.57(MW) L70°21.52 FW~1.0" vUMi6.4VI2 6.6VI4 T1.5 P1.5 S3/520

x101 Nagler 31mm/OIII

Je commence par le champ. Les trois NGC ne sont pas proéminents comme NGC 604, mais sont quand même évidents, tous les trois, alors que M 33, dans son ensemble, reste lumineuse, même avec l’OIII.

x390 Ethos 8mm sans filtre

Les 3 NGC sont V1 (je dis bien V1), et déjà la différence de structure entre les trois est perçue: l’aspect amas stellaire domine chez NGC 592, l’aspect nébulaire domine chez NGC 588, alors que NGC 595 est "entre les deux". Il y a peu d’étoiles dans le champ général des 3 NGC: une quinzaine environ.

Je m’attaque ensuite à l’analyse des trois objets.

x101 Nagler 31mm/OIII

NGC 588 est, et de loin, celui des 3 NGC qui répond le mieux à l’OIII. C’est une olive lumineuse, L4, a/b ~ 1.50 orientée N/S, D ~ 30" x 20".

x240 Ethos 13mm/OIII-12nm

NGC 588 : la description est la même que ci-dessus, mais une annularité est perçue, avec 1 ou 2 étoiles dans le trou central.

NGC 592 : Les nébulosités se réduisent à une faible lueur L1, avec un renforcement côté E. D ~ 30"

NGC 595 : Les nébulosités dominent sur les étoiles. La zone principale de la nébulosité est L3, et correspond à la partie S de la région HII. Dans son centre, un trou sombre dans lequel sont les étoiles. La nébulosité se prolonge au N, plus faiblement, L2. D ~ 40" x 40"

x520 Ethos 6mm sans filtre

NGC 588 : deux étoiles dans le trou, dont celle Est nettement plus lumineuse que celle Ouest.

NGC 592 : Les étoiles dominent très largement sur les nébulosités: c’est presque un amas ouvert. 4 étoiles individualisées, plus 1 soupçonnée, E1*.

NGC 595 : 2 étoiles ont individualisées dans le trou central.

X890 Nagler 3.5mm

NGC 592 : l’étoile soupçonnée est confirmée. Le doublet E2*/E3* apparait, mais non séparé (rho ~ 3.8"). E4*, non vue à 520x, n’est toujours pas vue.

En conclusion, les trois NGC sont des cibles faciles pour le T 635, mais leur analyse reste tout de même difficile. Il est à noter que la structure type des régions HII super géantes, avec un trou central proéminent dans lequel se niche un amas d’étoiles très lumineuses, à été mis en évidence pour NGC 595, et ceci sans même le chercher.

Dans ce qui suit, [MSE06] signifie M 33 UBVRI photométrie, Massey & al., 2006.  E1* [MSE06] J013312.57+303900.4, m17.657V.  E2* [MSE06] J013311.81+303842.9, m17.629V.  E3* [MSE06] J013312.08+303844.5, m17.907V.  E*4 [MSE06] J013310.43+303849.4, m17.675V

 

La spire Nord

Je continue ma radiographie de M 33 au cours de trois très belle nuit de la nouvelle lune suivante. Ces trois nuits ont été quasiment identiques, de bonne à très bonne qualité pour la transparence et la noirceur du ciel, mais surtout pour la turbulence exceptionnelle, le seeing étant quasiment toujours resté en dessous de 1.5” ! Ceci m’a permis de rester pratiquement toujours à 520x.

Date de l’observation: 14 oct. 2017 22:15 UT

Durée de l’observation: 135 min

Position de l’objet: Alt: 69.4°, Az: 122.7°

Conditions météo: 17h: J++ V0/R1 t24°! hu40% 22h15: N+++ V0/R0 t11° hu79% 1.0"<1.3"!!!< FONT>

Conditions de l’observation: QZ21.23(MW++) L70S21.42 6.4VI5 6.6nv S1.2"! T2 P2 S1.5

390x Ethos 8mm

Cette nuit a été exclusivement consacrée à l’étude (en partie) de la spire N, et de la partie N de la galaxie.

IC 143 est facile, VI1, et sa forme triangulaire est reconnue.

MKK 40, m15.98V, est facile à très facile, VI1, rond, flou, d ~ " (?)

MKK 39, m17.4V, a été cherché mais non vu

IC 142 est facile, VI, et en deux parties: une enveloppe nébulaire autour de A*, et une CL (concentration lumineuse) à l’extrémité SE de l’enveloppe. A* 3UC242-009226, 14.7R, Massey 14.85V, enveloppe: BCLMP 301

MKK 26, m17.1V, est vu VI3, flou, plus pâle que les étoiles voisines. Mais ce que j’ai perçu est probablement MKK 26 + E*,( E* à 6"S, m16.1V)

BCLMP 302 est facile, VI1, plus facile que BCLMP 301.

BCLMP 691 est très facile, V3!, très concentré; on pourrait presque le confondre avec un amas globulaire. Je pensais même avoir perçu une étoile à l’intérieur, mais c’est une erreur car les étoiles incluses vont de m17.17V à 19.00V. En réalité, la partie W de la nébulosité est une CL encore plus concentrée, réf: A2 1200 0652953.

IC 131 a été vu sans le connaitre, très facile VI1, quasiment identique à BCLMP 691 en concentration, luminosité, et dimension.

La CL référencée A2 1200 00645145 n’a pas été perçue en tant que région HII, par contre, la zone située à 45" au SE de IC 131, référencée A2 1200 00644981 a été perçue comme un faible renforcement lumineux de la spire correspondante.

MKK 21, m16.04V, a été vu, très difficile, VI5.

IC 132 est très facile à trouver, grâce à A* et à la double E*. A* SAO 54780, m9.258V, et E* non dédoublée à l’A2, A2 1200 00645100, en réalité une double 13.5-13.5V (Nomad). IC 132 est une petite boule, +/- ronde, floue, concentrée, facile, VI1, D ~ 25".

IC 133 est beaucoup plus étendu, 80" x 30" N/S, et plus diffus, plus pâle, sauf une CL, vue VI1, à son extrémité S: BCLMP 623. L’extrémité N est aussi une CL, mais beaucoup moins lumineuse, BCLMP 625.

La lune vient de se lever: j’arrête ! Après plus de deux heures d’observation studieuse et ininterrompue je n’ai analysé que 20 ou 25% de la galaxie…

 

Les amas globulaires

Date de l’observation: 15 oct. 2017 19:47 UT

Durée de l’observation: 245 min

Position de l’objet: Alt: 44.3°, Az: 87.0°

Conditions météo: 16h: J+++ V1/R1 t25°! hu40% 21h30: N+++ V0/R0 t15°! hu67%

Conditions de l’observation: 22h: QZ21.04 LZ21.31 23h: 6.4VI3-4 6.6VI5 S1.3"! T1.5 P2.5 S1.5

x520 Ethos 6mm

Le seeing est excellent, l’image est piquée à 520x, et elle le restera toute la nuit : je vais en profiter pour tenter les amas globulaires. Ma base de données est le catalogue Mochejska, MKK: Globular Clusters in M31 and M33 (Mochejska+, 1998), J/AcA/48/455/m33gc, amas répertoriés par les Allemands de Astro Kooperation sur une image de M33 grand format (je n’ai pas retenu le catalogue Christian & Schommer, 1982, CS82, moins complet, et dont plusieurs cibles n’ont pas été validées par MKK; en particulier C39, voir mon observation au TSC LX200/254).

D’autre part, les mV des étoiles proviennent du catalogue Massey, UBVRI photometry of stars in M31 and M33, J/AJ/131/2478/table5. Remarque: beaucoup de ces étoiles sont aussi au catalogue USNO A2; il ne faut surtout pas prendre en considération leurs mV, les valeurs données par le A2 lorsque les étoiles sont sur un fond lumineux, ce qui est le cas, étant souvent plus qu’approximatives.

M 33 T635 BL GCs MKK

Je commence par la partie N de la galaxie, en partant des environs de NGC 604, et en remontant +/- la spire N vers le centre de la galaxie.

MKK 40, m16.0V: C’est un GC (Globular Cluster) facile, VI1. SB (Surface Brightness) plus faible que les étoiles voisines. Mais l’amas a une surface: rond, bords flous, d ~ 5"?.

MKK 39, donné à 16.5V par Christian et Schommer, mais à 17.4V par Mochjeska: il a été cherché, mais non vu. Pourtant sa position est très précise, à 20"S de MKK 40, véritable objet repère. Mais cela n’est pas étonnant, MKK 39 étant considéré par les deux catalogues comme n’étant probablement pas un amas globulaire, mais un "cluster of stars", donc avec une SB beaucoup plus faible.

MKK 33, m16.3V: c’est un des amas les plus difficiles parmi ceux observés. Pourtant sa localisation est facile: il est approximativement à égale distance de IC 143 et du noyau de la galaxie, sur la droite les reliant. Sa localisation est en outre facilité par un alignement de 4 ER* orientées E/W sur 2.75′, qui part de E1* vers E4*, avec E1* 3UC242-009272, m15.64V (Massey), et E4* 3UC242-009247, m15.41V. MKK 33 est à 48" de E4* en AP182°; bien que donné à 16.3V par Mochejska, je l’ai perçu VI5, après plusieurs minutes d’efforts. Pour moi, il est plutôt à 17.0v; par contre, il ne m’a pas paru stellaire, d ~ 2"?.

MKK 48, m16.7V: à 1.8’E de IC 143; il m’a fallu presque une minute pour qu’il apparaisse; limite, VI5+ puis VI5 puis VI4. Il semble avoir une petite surface, d ~ 1"? L’étoile située à 12"N du GC est aussi de m16.8V; je ne sais pas si j’ai vu l’étoile ou l’amas, mais je n’ai jamais vu qu’une seule lueur dans mes glimpses; je pense avoir vu l’amas, en raison de son aspect non ponctuel.

MKK 26, m17.1V: l’étoile E* à 5"S est donnée à 16.18V par Massey; elle est facile. CBF 32, cluster of stars, à 20" en AP 75°, donné à m16.7V, par Chandar 1999, est aussi bien vu. MKK 26 n’est pas individualisé, mais une observation attentive (et limite) montre que E* est vue allongée a/b ~ 2 ou 3 en AP 0°N, ce qui valide l’observation.

MKK 21, m16.0V: est presque aussi facile que MKK 40, et perçu VI1 lorsque ma VI est bien posée. L’amas a une surface, mais elle est plus petite que MKK 40; estimée d ~ 2 à 3".

MKK 24, m16.5V: comme d’habitude il faut resterlongtemps à l’oculaire, près d’une minute avant de percevoir les cibles très faibles, et ne pas hésiter à poser sa VI en l’éloignant franchement. L’étoile E*, 3UC242-009224, m16.0R, Massey m16.2V, apparait d’abord; et MKK 24 apparait ensuite, et les deux objets étant alors perçus simultanément.. Les mV sont perçues équivalentes, mais la SB de l’amas est plus faible, et sa tache est plus floue, d ~ 1 à 2"?

MKK 3, donné à 17.0V par Mochejska, et à m16.4V par Astro Koop: c’est l’amas le plus à l’W observé; il est situé entre NGC 592 et 595. Il existe une excellente ER* (étoile repère) E*, située à exactement 1’W de l’amas: GSC 2293 1278, m14.4B, aka A2 1200 00645269, m15.9V, qui est vue V1-V2. Après quelques secondes, les étoiles E1*, E2*, et E*3, nettement plus faibles apparaissent: E1*, à 45" de E* en AP 245°, A2 1200 00644784, m17.0V, vue VI4, estimée m16.5v, E2*, à 95" en AP 318°, A2 1200 00644547, m15.7V, vue VI3, estimée m16.0v, et enfin E3*, à 50" en AP 187°, A2 1200 00645818, m17.6V, estimée m17.0v. Ces trois étoiles permettent de bien orienter le champ, et donc de bien poser sa VI. MKK 3 apparait alors, VI5+, limite, mais positionné à son emplacement exact, ce qui valide l’observation. Perçu comme stellaire.

Je passe maintenant à la partie S de la Galaxie. Les amas observés sont, comme ceux du Nord, +/- situés autour de la spire principale.

MKK 15, m15.8V: une des plus faciles globulaires de M33. Grâce à la chaine des 5 ER*, de m13 à 15v, et situées à 2.5′ SE et S du noyau, la position de MKK 15 est facile à trouver, et précisément à 90" en AP 355 de E5*, l’étoile la plus à l’W de la chaine, 3UC242-009187, m12.37V (Nomad). Lerésultat est que l’amas apparait dès la première seconde, facile, VI1, rond, flou et bords flous, d ~ 3 à 4". (Je n’ai pas cherché MKK 12, m17.4V, situé à 35" de MKK 15, en AP 227°)

MKK 11, m17.0V selon Mochjeska et 16.7V par Christian et Schommer: encore une fois, il faut de la patience; grâce à la chaine des 5 ER* décrite ci avant, l’ensemble a14 / BCLMP 209, à 2.5’S de E5*, apparait immédiatement, facile, VI1. Puis les étoiles proches de a14 apparaissent quand elles sont bien accrochées: E1* 3UC242-009164, m16.1R, Massey 15.9V, à 85" de a14 en AP 240, estimée m16.0v, et E2* 3UC242-009175, m15.44V(Nomad), Massey 16.33V. Et toujours pas de MKK 11 de perçu, pourtant positionable… et puis, soudain, après plus d’une minute d’observation, un glimpse court, <1s, mais très net. Celui ci me permet donc de poser précisément ma VI, et à partir de ce moment les glimpses deviennent plus nombreux, et à la fin durent plusieurs secondes. Au total, je dirais que MKK 11 est vu VI4, et qu’il ne semble pas stellaire.

MKK 27, m16.05V: la localisation de l’amas est facile et précise, dans l’alignement NE des 5 ER* décrites ci avant, et à 36" NE de l’étoile E1*, la plus à l’E des 5 ER*, c’est à dire 3UC242-009231, m13.4R. L’amas lui-même est référencé comme une étoile au UCAC3: 3UC242-009239, m15.9R. Cette position permet de poser exactement ma VI, et l’amas apparait quasiment immédiatement. Facile, il est tenu VI1, donc 100% du temps. Bien que sa SB, nettement plus faible que la chaine des 5 ER*, montre que ce n’est pas une étoile, il est perçu quasi stellaire, d ~ 1", et même il m’a semblé percevoir un noyau central absolument stellaire, estimé 16.0v.

MKK 36 & 37: ces deux amas, distants l’un de l’autre de 26", et situés à 2′ de MKK 27, en AP 60°, sont difficiles car il n’y a aucune ER* à proximité, et comme ils sont proches du centre de la galaxie, le fond du ciel est lumineux. MKK 37, m16.17V, est perçu après 30 secondes d’observation, et une fois encore, il devientVI4 presque VI3; il reste stellaire. MKK 36, m16.32V, est très difficile, VI5+++, limite; aucun détail, c’est un point (ou une tache?) absolument limite bien que, connaissant précisément l’emplacement de MKK 36, celui de MKK 37 s’en déduise précisément.

Il est 00h30, j’observe depuis plus de 2h1/2; je m’arrête une heure pour me reposer. Je reviens à 01h30; le ciel est toujours le même: S = 1.5", et l’image d’aussi bonne qualité.

MKK 29, m16.2V: c’est l’amas le plus proche du centre de la galaxie parmi tous ceux que j’ai observé; il est situé à 2.4’E du noyau. Pourtant, à 40"N en AP 13°, E* 3UC242-009244 est donné par Massey à m16.0V; pour moi, les 0.2V de différence seraient plutôt inversés. Néanmoins les deux objets, amas et étoile, sont vus, VI3 pour l’amas, VI4 pour l’étoile. L’amas semble stellaire.

MKK 31, m16.49V: l’amas est situé à 65"N du précédent, MKK 29, et à 25" en AP 353° de E* 3UC242-009244, donné par Massey à 15.96V, et située entre MKK29 et 31. MKK 31 est beaucoup plus difficile que MKK 29, pour deux raisons: il est beaucoup plus près de E* que ne l’était MKK 29, et il est plus faible; en conséquence, il est perçu difficile, VI5, stellaire, presque limite.

MKK 43, m16.52V: plusieurs manière de le localiser. Directement: c’est aussi E* GSC 2293-1521, m15.4B. Indirectement, on part de la double équilibrée E1*-E2*, 14.84-15.89V (Massey), située à 4.8′ du noyau de M33, en AP 150°, avec E1* 3UC242-009242 et E2* 3UC242-009243. Puis à 77" de cette double, en AP 77°, se trouve E3*, très facile, ER*, 3UC242-009256, m13.75V (Massey). C’est une des étoiles les plus lumineuses du quart SE de la galaxie. A ce moment, j’ai perçu ce que je croyais être MKK 43, à 80" de E3* en AP 140°, que j’ai estimé à m16.0v; et en observant attentivement, j’ai noté: "une étoile vue VI4, estimée 16.5-17.0v, à 15" en AP 25°. Or, en aggrandissant à niveau 12 l’image DSS de Guide8, je constate que ce que j’ai en premier lieu pris pour l’amas est en réalité une étoile E4* 3UC242-009262, m16.03V (c’est aussi A2 1200-00652152, m17.5V, – mV que je conteste- ), et que mon étoile faible à 15" en AP 25° est MKK 43, perçu VI5, totalement stellaire.

Cette liste clot tout les amas globulaires du catalogue Mochjeska de m<17.1V. J’ai perçu tous ces amas: facilement pour les mv~ 16.0, difficilement ceux à mv ~ 16.5, et limite ceux à 17.0v.Au total, j’ai perçu 16 amas globulaires en un peu moins de 4 heures d’observation. De ces observations, j’en tire la conclusion que non seulement il est possible de percevoir une bonne douzaine de GCs avec un T635, mais que ces amas, sauf s’ils sont perçus ultra limite, sont reconnaissables au fait que leur brillance de surface est nettement inférieure à celles des étoiles voisines de magnitude équivalente, et même que certains possèdent une surface propre, qui plus est, avec un bord flou.

 

Les régions HII et les associations

Date de l’observation: 16 oct. 2017 19:55 UT

Durée de l’observation: 275 min

Position de l’objet: Alt: 46.4°, Az: 89.0°

Conditions météo: 16h: J+++ V1/R13kmh t26°! hu35%! 22h: N+++ V0/R0 t14.3° hu57% S1.5"!

Conditions de l’observation: 01h40: QZ21.14 LZ21.38 S1.4" 6.4UMi/VI3-4 6.6VI4-5 T1.5 P2 S1.5

Le temps est aussi beau que les deux nuits précédentes, et le ciel aussi, bien qu’un peu clair. Je continue mon exploration de M33, et spécifiquement les associations et les régions HII. Je conserverai pendant toute la nuit, sauf à la fin, un G de 520x, avec laquel les étoiles sont aussi piquées qu’à 150x !

Ma base de données est la carte détaillée de Rainer Topler, construite sur la base des catalogues:

pour les régions HII: BCLMP, Boulesteix, J.; Courtès, G.; Laval, A.; Monnet, G.; Petit, H., "An optical sudy of M33: morphology of the gas", Astronomy and Astrophysics, Vol. 37, p. 33-48 (1974), 1974A&A….37…33B,

et pour les associations: a, "On the stellar content and structure of the spiral galaxy M33", Humphreys and Sandage, Astrophys. suppl. 44, p319-380, 1980.

M 33  T635 BL BCLMP & asso 2017 10 16

520x Ethos 6mm sans filtre

Je commence par la région IC 135 – IC 136, et je chemine en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. Je note sur l’image de Capella Observatory les limites des nébulosités perçues, et des associations, c’est à dire des régions les plus denses et lumineuses en étoiles (ce que les anglo-saxons nomment "stars clouds, champs d’étoiles).

Curieusement, je constate que la perception des régions asso et des régions HII n’est pas la même: bien que les étoiles de la galaxie ne soient pas assez lumineuses pour être résolues, un grand nombre est de magnitude 18 ou 19v, donc pas très loin de ma magnitude limite avec T635 x 520. Il s’en suit que je ressens dans les régions asso une certaine granulométrie, alors que les régions HII sont absolument nébulaires. Bien sûr, plus j’observe des régions faibles, et moins cette différence est ressentie.

Après 2h30 d’observation appliquée, j’ai fait à peu près la moitié de la galaxie, de l’AP 50° à l’AP 230°, en gros la moitié W. Je m’accorde un petit repos d’une heure, et je reviens à l’oculaire à 01h30.

A 03h30, j’ai observé et noté sur l’image de Capella à peu près tout ce que je pouvais observer, toujours à 520x, sauf la dernière heure où je dois réduire à 390x, avec l’Ethos 8mm, pour agrandir le champ dans les régions E et SE qui manquent d’étoiles repères avec astérisme, nécessaires pour identifier précisément la zone observée. Au total, j’ai perçu, observé, et analysé 34 régions HII et 83 associations !!!

Au final, M 33 est extrêmement structurée, et, comme d’habitude, plus on y passe de temps et plus on perçoit de détails. Malgré tout, je me suis constamment aidé de l’image DSS de Guide8, le plus souvent aux niveaux 12 et 13, et de l’image de Capella Observatory qui m’a permis de chercher les régions HII et les assos les unes après l’autres, en sachant exactement la position de la région observée grâce aux ER* proches, et en posant ma VI au bon endroit. Je n’aurais pas pu être fidèle sans cette image guide, car, sauf pour les IC et quelques rares régions HII, on est toujours limite – faible.

Malgré tout, je n’aurais jamais imaginé pouvoir "sortir" autant de détails. M 33 est sans conteste la galaxie qui m’a permis d’en voir autant.

Mots clés : Amas local, Galaxie avec régions HII, Objet vedette, Obs des Baronnies, Region HII geante, T635 BL

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.