Accueil » Galaxies isolées, Messier, Régions HII

M 033 (T254)

M 33 Capella Obs M 33  T254  BL 1998 10 22

Object information

Nom de l’objet : Messier 33
Type de l’objet : Galaxy
Magnitude : 6.20
Ascension droite : 01h 33m 49s
Déclinaison : 30° 39′ 06" N
Constellation : TRI

Observations Details

Date de l’observation : Alt: 70.4°, Az: 129.8°
Durée de l’observation : 90 min
Position de l’objet : Alt: 70.4°, Az: 129.8°
Conditions météo : not related
Conditions de l’observation : T1.5, P1.5, S3-4/185
Lieu d’observation : Chabottes les Auberts
Instrument : TSC LX200/254 Meade
Oculaire principal : Meade SWA 13.8mm
Barlow : (None)
Grossissement : 185x

Notes

M 33  T254  BL 1998 10 22 labelsEn décembre 2010, j’ai retrouvé profondément enfouis dans un ancien dossier d’images astronomiques, deux croquis réalisés en… octobre 1998, 13 années auparavant. A cette époque, c’étaient mes tous débuts dans le dessin astro. Je les avais complètement oubliés, et même si leur découverte m’a fait remonter quelques souvenirs, les seules notes qui les accompagnaient étaient les suivantes:

x185  Meade SWA 13.8mm

J’entreprend le 21 10 1998, une étude détaillée de M33 . Je m’aide pour cela, de la photo n° XIV – 21 de serge Bertorello, dans le Guide de l’Observateur . C’est le meilleur G pour étudier les détails de M33 est x185. Après avoir étudié avec x185/UHC (1) NGC 604, (6) NGC 588, (5) 592, et (4) 595, puis tenté IC 135, 136, (9) 137, et 138, je continu sans filtre pour replacer tous les objets dans leur écrin .

m 33  t254  bl 1998 10 22 ns origx104 Meade SWA 24.5mm

le G est trop fort pour apprécier l’ensemble, qui dépasse l’oculaire, et pas assez fort pour détailler les spires

x185  Meade SWA 13.8mm

Les spires sont mieux vues avec ce G. Le bras N est étonnant de netteté, le bras S beaucoup moins net . (7) IC 139, (8) IC 140, (3) IC 142 et (2) IC 143 sont localisées

Il est 1h 00, j’observe M33 depuis 23h 30 .

Fin du compte rendu

M 33 Capella Obs & isophotesPourtant, 12 ans après, j’ai pu redonner une certaine vie au croquis, et le transformer en un dessin, sinon artistique, du moins acceptable. Pour ce faire, j’ai réorienté les deux croquis, puis j’ai retrouvé toutes les étoiles pointées en les reportant sur une image de Capella Observatory. Ces points de repères m’ont permis, à leur tour, de retrouver les limites des nébulosités de mes croquis.

J’en tire deux conclusions:

– les logiciels de traitement d’image actuels permettent de faire, sinon des miracles, du moins des pansements !

– gardez toujours vos croquis et notes d’observation. Vous ne savez pas si vous ne serez pas heureux, un jour, de les avoir gardés.

Pour ce qui me concerne, il m’a permis de constater qu’à mes débuts, je ne relevais pas les conditions météo, pas plus que la magnitude limite à l’œil nu, les étoiles étaient des petits pâtés, etc..

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.