Accueil » Amas ouverts, Messier, Nébuleuses diffuses, Nébuleuses sombres

M 016 (T635)

M 16 Koprolin HaRGB_2 M 16  T635  BL  2018 07 09

Object information

Nom de l’objet : M 16 aka Eagle Nebula
Type de l’objet : Open Cluster and Diffuse Nebula
Magnitude : 6.00
Ascension droite : 18h 19m 51s
Déclinaison : 13° 47′ 12" S
Constellation : SER

Observations Details

Date de l’observation : 09 juil. 2018 21:25 UT
Durée de l’observation : 240 min
Position de l’objet : Alt: 29.6°, Az: 157.8°
Conditions météo : 17h: J+++ t30° V1/R3 hu32% T2 23h25: N+++ t19.6° V0/R0 (R3 à 22h) hu62%
Conditions de l’observation : 24h: SQMZ 21.50(MW++)  SQML60N 21.80&74 mvlon(UMi)6.4/VI3 6.6/VI5 S4.5"!! T2 P1.5
Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Ethos 21mm
Barlow : (None)
Grossissement : 148x

Notes

x125 ES25/100 sans filtre

L’amas correspond à la poitrine de l’aigle. Il est brillant et riche: plus de 50 étoiles dans un D de 10′, et il y en aurait le double si S était meilleur.

x150 Ethos 21mm/OIII-12nm

Le filtre OIII fait ressortir les nébulosités, et, dans le diamètre de 10′, c’est à dire leur partie centrale, elles sont lumineuses.

Les piliers sont évidents, dès la première seconde, comme un tache noire et non pas grise, O5 ou O6. Même à ce faible G, le pilier central est déjà vu, quoique difficile.

Après quelques minutes d’observation, je m’aperçois que les nébulosité s’étendent très loin, l’envergure de l’aigle étant de 1.25°, et 50′ de la tête à la queue après 15 minutes d’observation avec cette configuration ! Je suis surpris de l’étendue des nébulosités, qui s’agrandissent sans cesse au fur et à mesure de l’adaptation de la vision, et de la mémorisation de l’objet.

Le gros avantage de M 16 est que les nombreuses étoiles du champ, brillantes, et qui forment par deux ou trois de petits astérismes, sont autant de points de repère pour délimiter l’isophote L1, toujours le plus difficile.

J’observe depuis 75′, et j’attaque les nébulosités de l’aile W: elles sont L2 et même L3. Et le rouge du H alpha apparait, très net, S30 ou peut être 40 !

25 min plus tard, j’attaque l’aile E. Le rouge est moins présent, mais au bout de quelques minutes, il est quasi S30. L’aile E n’a que des zones L2, pas L, mais plus nombreuses que pour l’aile W.

 

M 16 Koprolin HaRGB 

 

Trois heures exactement après le début de mon observation, j’ai terminé l’isophote L3 du corps de l’aigle, et 10 minutes plus tard, les isophotes L4 et L5. La couleur rouge s’affaibli progressivement au fur et à mesure que les nébulosités deviennent plus lumineuses: pour l’isophote L1, S = 30 ou 40, pour L2, S20, pour L3, S = 10, et pour L4 et 5, S = 0. Géométriquement, les ailes et la queue de l’aigle sont rouges, tandis que le corps est blanc.

M16 est à ce moment à A = 206°, et h = 27°. Il commence à descendre, et je décide d’interrompre l’observation; je pense qu’il y a encore quelques zones sombres à peaufiner: ce sera pour demain. Le seeing de cette nuit est resté sur +/- 4", mais cela n’a pas été très gênant car toute l’observation a été conduite avec E21/OIII, soit 150x.

Nuit suivante: 2018 07 11, H = 00h30, A = 181°, h = 31°, les conditions de l’observation sont quasi identiques à celles de la nuit précédente. QZ 21.42MW++, L60N 21.66 & 67 & 74, S = 3.5". Je continue l’exploration de M 16 pendant 40 minutes.

x240 Ethos 13mm/OIII12-nm

J’essaie cette configuration pour les petites zones sombres, mais elle affaibli un peu trop les nébulosités.

x150 Ethos 21mm/OIII-12

Je perçois beaucoup mieux que hier la tête et les zones sombres du coup, probablement par ce que je les ai mémorisées. J’affine toutes cette zone.

Au total, j’ai passé 4 heures sur 2 nuits sur M 16, dans un ciel turbulent, mais de bonne qualité pour la transparence et la noirceur. Et j’en ai vu beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais…

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.