Accueil » IC, Nébuleuses planétaires

IC 3568

IC 3568 DSS & HST IC 3568  T635 BL 2017 10 17

Object information

Nom de l’objet : IC 3568
Type de l’objet : Planetary Nebula
Magnitude : 10.60
Ascension droite : 12h 33m 22s
Déclinaison : 82° 27′ 59" N
Constellation : CAM

Observations Details

Date de l’observation : 17 oct. 2017 01:45 UT
Durée de l’observation : 45 min
Position de l’objet : Alt: 38.8°, Az: 7.4°
Conditions météo : 16h: J+++ V1/R13kmh t26°! hu35%! 0140h: N+++ V0/R0 t7.3° hu59% S1.7"!
Conditions de l’observation : SQMZ 21.14 LZ21.38 mvlon(UMi)6.4/VI3-4 6.6/VI4-5 S1.4" T1.5 P2 S3/520 3-4/890
Lieu d’observation : Observatoire des Baronnies Provençales
Instrument : TN 635 Dobson Obsession
Oculaire principal : Televue Nagler 3.5mm Type 6
Barlow : (None)
Grossissement : 890x

Notes

x520 Ethos 6mm sans filtre

Les conditions sont optimales; la NP est près du pôle et ne dérive pas. Elle est très lumineuse; le halo est bien vu, y compris son renforcement interne. Mais il faut grossir.

x890 Nagler 3.5mm sans filtre

La NP est très lumineuse, L9, saturée, et je ne discerne aucune détail à l’intérieur du disque. Sa couleur est un beau bleu, C130 S30.

x890 Nagler 3.5mm/ OIII-5nm

Cette configuration, très rarement utilisée, est la meilleure car elle atténue la luminosité du disque, qui devient L8. Avec beaucoup d’attention, il m’a semblé discerner trois zones L9 en périphérie, mais sans filandres vers le centre.

L’affaiblissement central est très difficile, la CS* n’est pas vue (normal avec le filtre). Par contre, le halo, y compris son renforcement interne, est bien vu. La limite externe du halo est nette, celle du renforcement interne est floue. Diamètre di disque: 7 à 8"; diamètre du halo: 18 à 20".

x148 Ethos 21mm sans filtre

C’est le meilleur G pour "sortir" la CS*, qui reste malgré tout difficile. En conclusion, malgré des conditions d’observation très bonnes, je suis loin d’avoir vu autant de détails que Serge Vieillard, au T620, et Frédéric Burgeot, au T400; d’ailleurs, si l’image du HST montre bien la tranche de citron, elle ne montre aucun détail sur le halo.

IC 3568  T400 FB  T620 SV  T635 BL1&2

 

En décembre 2008, j’avais déjà observé la NP, sous un ciel encore plus noir et transparent, mais avec une forte turbulence, ce qui est rédhibitoire pour sortir des détails sur des objets petits et lumineux. Voici mon compte rendu:

Date de l’observation: 29 déc. 2008 03:35 UT

Durée de l’observation: 59 min

Position de l’objet: Alt: 50.2°, Az: 5.9°

Conditions météo: 15h: J++ V0-1NW t+2.3° hu52% T2.5N&S/3W 04h30: N++ V2 NW t-4.3° hu67% QZ21.65 LZ21.55

Conditions de l’observation: QZ21.65 LZ21.55 vUMi6.4VI1! 6.6VI1-2!! T1 P1.5 S5/890 5+/1558

Lieu d’observation: Puimoisson le PetitTelle

x101 Nagler 31mm sans filtre

La NP est évidente dans le champ comme une étoile trois fois plus grosse que les autres de mv équivalente, et beaucoup plus bleutée.

x240 Ethos 13mm/OIII

La NP est trop petite pour être analysée à ce G, mais sa couleur bleu est frappante.

x650 Nagler 4.8mm

J’essaie ce G en pensant qu’il est adapté, mais il est encore trop petit pour analyser correctement la NP. La couleur bleu est toujours frappante.

x890 Nagler 3.5mm sans filtre

La NP est très lumineuse, et supporte très facilement ce G. Mais ce qui frappe, comme à tous les grossissements précédents, c’est sa couleur bleutée prononcée, saturée, pure. Pas de vert, que du bleu pur.

J’analyse la NP: la double enveloppe est évidente. Les deux enveloppes, interne et externe, sont, ou semblent, parfaitement rondes. La CS* est très difficile à cause de la turbulence, et au fait qu’elle apparait sur un fond quasiment aussi lumineux qu’elle. En effet, l’étoile A*, d’une magnitude équivalente, n’est qu’un petit pâté de d estimé à 2.5". Or le d de l’enveloppe interne est estimée à 1/3D, avec D enveloppe externe = 18", selon K Wallace (le SECGPN donne 10", mais l’image Hst confirme D ~ 18 à 20").

Donc, la CS*, ou plutôt le petit pâté de turbulence qui la représente, occupe presque tout l’intérieur des zones centrales sombres de l’enveloppe interne (alors que S Vieillard à dessiné une étoile de d ~ 1/10", ce qui est < à celle de l’image du Hst !)

Or l’enveloppe interne, ou plutôt les zones externes de cette enveloppe interne, puisque les zones internes sont masquées par le pâté de l’étoile, est estimée à L8, alors que la zone centrale du petit pâté de la CS* est estimée à L9, et s’affaibli à L8 en périphérie.

Avec beaucoup d’attention, on suspecte un affaiblissement L7 autour du pâté de la CS*, qui correspond donc à la partie périphérique des zones sombres centrales de l’enveloppe interne, alors que le reste de l’enveloppe interne, c’est à dire sa périphérie, est L8 (voir ci avant).

L’enveloppe interne n’est donc qu’une succession de zones concentriques, de la périphérie vers le centre, à L8 -> L7 -> L8 -> L9. D’où la difficulté d’individualiser la CS* en tant qu’étoile.

Le halo externe est L5-L6, d’une brillance quasiment uniforme. Il m’a semblé être un poil plus lumineux sur son segment S (Note in situ: l’image Hst montre que c’est faux). Je n’ai vu aucune trace de structure dans les deux enveloppes. Je note à la fin de l’observation: "encore une fois, c’est le bleu qui domine."

A* GSC 4633 1461, m14.3B, non aux U2, A2, et B1, mais N(YB6) 1725 0035264, m12.930V,  B* GSC 4633 1689, m14.4B, A2 1725 00435525, m13.9V,  C* GSC 4633 1596, m15.4B, A2 1725 00435457, m14.8V,  CS* TYC 12.822V, SECGPN 13.45V

Mots clés : Couleur, Fort grossissement, Obs des Baronnies, Petite NP, Saturation, T635 BL, [1 Diam vs 2 Obs], [Decouverte vs confirmation]

Autres objets en rapport :

Les commentaires sont clos.